•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le promoteur du désastreux Fyre Festival est condamné à six ans de prison

L'organisateur du Fyre Festival, Billy McFarland, juste après avoir été libéré sous caution, le 1er juillet 2017.

L'organisateur du Fyre Festival, Billy McFarland, juste après avoir été libéré sous caution, le 1er juillet 2017.

Photo : Associated Press / Mary Altaffer

Radio-Canada

Billy McFarland, promoteur d'un cauchemardesque festival de musique aux Bahamas, a été condamné à six ans de prison, jeudi, par la Cour fédérale de Manhattan. Le fiasco de l'événement avait été hautement médiatisé en 2017.

Billy McFarland a plaidé coupable à deux reprises. Tout d'abord, il a admis plus tôt cette année qu'il avait escroqué des investisseurs du Fyre Festival de 2017. Puis, des semaines plus tard, il a plaidé coupable à des accusations liées à une vente de billets frauduleuse.

Organisé sur les îles Exumas, aux Bahamas, le Fyre Festival avait été présenté comme « l’expérience culturelle d’une décennie ». Des célébrités comme Kendall Jenner, Bella Hadid ou encore Emily Ratajkowski en avaient même fait la publicité. Les prix des billets pouvaient aller jusqu'à 100 000 $ américains.

À la fin d'avril, les clients arrivés sur place ont vite déchanté. D'une part, les concerts du groupe rock Blink-182 et du trio hip-hop Migos, promis au moment de l'achat des billets, avaient été annulés. Par ailleurs, les installations et les mets de luxe promis étaient en fait des tentes blanches percées et des sandwichs.

Les installations du Fyre Festival, aux îles Exumas des BahamasAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les installations du Fyre Festival, aux îles Exumas des Bahamas

Photo : AP / Jake Strang

Les procureurs réclamaient plus de 15 ans de prison. Billy McFarland avait été arrêté durant l'été 2017, puis libéré sous caution.

Son avocat espérait la clémence du juge. Il a fait valoir que son client souffrait d'une maladie mentale qui le portait à croire que ses talents le mèneraient à « la gloire et à la fortune ».

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts