•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rivière-du-Loup perd un partenaire pour le Carrefour maritime

Le projet de Carrefour maritime de Rivière-du-Loup.
Le projet de Carrefour maritime de Rivière-du-Loup. Photo: Courtoisie : Ville de Rivière-du-Loup
Radio-Canada

L'Association touristique régionale  (ATR) du Bas-Saint-Laurent ne déménagera pas ses locaux à la pointe de Rivière-du-Loup lorsque l'édifice principal du Carrefour maritime sera construit.

Un texte de Patrick Bergeron

Le directeur général de l'ATR, Pierre Laplante, explique avoir pris cette décision parce que des règles administratives du gouvernement du Québec auraient privé l'organisme de certaines subventions s'il avait déménagé dans un édifice où les locaux auraient été également financés par le gouvernement.

Attristée de ce désistement, la mairesse de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet se veut tout de même rassurante. Le projet de Carrefour maritime demeure viable. Au cours des derniers mois, les espaces locatifs ont été revus et des économies ont pu être faites en réduisant la taille de l'édifice.

Le directeur du développement économique de la Ville de Rivière-du-Loup Denis Goulet.Le directeur du développement économique de la Ville de Rivière-du-Loup Denis Goulet. Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Devant les médias jeudi après-midi, le directeur du développement économique de la ville de Rivière-du-Loup, Denis Goulet, a souligné lui aussi que le bâtiment principal a été réduit de près du tiers de sa superficie.

Il a également affirmé qu'aucune entente officielle n’a été signée avec les 7 partenaires du projet. Mais cette situation ne l'inquiète pas.

Les partenaires sont en accord avec les coûts que nous leur demandons pour la superficie qu'ils auront dans le bâtiment.

Denis Goulet, directeur du développement économique, Ville de Rivière-du-Loup

Bien que la Ville attend toujours un permis du ministère des Transports pour commencer les travaux, un appel d'offres pour la réalisation de plans et devis sera lancé d'ici quelques semaines.

Pierre Laplante évalue maintenant les solutions possibles pour les locaux de l'ATR.

Il n'y a pas beaucoup de locaux assez grands et avec un entrepôt à Rivière-du-Loup. Ça complique nos recherches.

Pierre Laplante, directeur général de l'ATR du Bas-Saint-Laurent

Le directeur général affirme qu'une décision devra être prise avant la prochaine saison estivale.

Bas-Saint-Laurent

Infrastructures