•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement au centre Asticou : des élèves et des parents de Mont-Bleu ravis

Un homme sort du centre Asticou
Le Centre Asticou est situé sur le boulevard de la Cité-des-jeunes dans le secteur Hull, à Gatineau. Photo: Radio-Canada

Les élèves de l'École secondaire Mont-Bleu accueillent favorablement la nouvelle selon laquelle ils déménageront au centre Asticou, au début du mois de décembre.

Rencontrés sur la rue avant le début des cours, des élèves ont affirmé être satisfaits, même si cela représente un deuxième déplacement en l’espace de quelques mois seulement.

Je suis content parce que [l’École secondaire] de l’Île, c’est quand même leur école, ils vont pouvoir reprendre leur horaire. Et puis nous, on va pouvoir avoir une école qui est à nous, donc ce sera mieux, a soutenu Ryan Cannenterre, un élève déplacé de l’École secondaire Mont-Bleu.

Ryan Cannenterre répond aux questions d'une journaliste sur la rue.Ryan Cannenterre est ravi que le centre Asitcou accueille les élèves de l'École secondaire Mont-Bleu. Photo : Radio-Canada

Yann Toually, qui accompagnait Ryan Cannenterre, a abondé dans le même sens. Selon lui, le double horaire est contraignant. Je trouve que c’est une bonne chose d’aller [au centre] Asticou, comme ça on aura notre horaire vraiment à nous, sauf qu’on ne sera pas à notre école. C’est vraiment une meilleure chose, surtout pour les élèves de [l’École secondaire] de l’Île, a-t-il dit.

Même son de cloche pour Didier Quejada, qui croit que ce deuxième déplacement est une bonne chose. [Le centre Asticou] est quand même proche de [l’École secondaire] Mont-Bleu, donc ça ne me dérange pas, a indiqué l’élève.

Outre les élèves, des parents se sont aussi dit satisfaits de la nouvelle. Sylvie Saint-Amant estime que ce compromis est une bonne chose. C’est couper la poire en deux. Tout le monde va être content, a-t-elle soutenu, bien qu’elle reconnaisse que ces déménagements successifs peuvent causer de l’anxiété chez certains élèves. C’est certainement anxiogène pour tous de s’habituer à un nouvel environnement, un nouvel horaire d’autobus. C’est encore un chambardement, un chamboulement, mais c’est la meilleure solution.

Pas bien géré, selon certains

Bien que la nouvelle soit accueillie favorablement par plusieurs, certains estiment que la situation aurait pu être gérée différemment. L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), dont des employés seront déplacés en raison du déménagement, fait partie de ce groupe.

On appuie l’idée de sauver l’année [scolaire] des étudiants, mais ce n’est pas bien géré, a soutenu le vice-président exécutif régional de l’AFPC, Greg McGillis. Il explique que des enjeux de santé et de sécurité demeurent, puisque des laboratoires devront être déménagés en raison de ce déplacement. Le travail que les fonctionnaires font [au centre] Asticou, c’est important. Souvent, c’est technique, il y a des laboratoires, a indiqué le représentant syndical.

Je ne trouve pas ça raisonnable ou respectueux, a-t-il fait valoir en entrevue à l’émission Les matins d’ici.

M. McGillis demande aux décideurs de mieux consulter ses employés. Ils doivent nous consulter. Ils doivent expliquer l’idée en détail, a-t-il indiqué, expliquant que le centre Asticou va subir une pression, tant au point de vue de l’édifice que pour sa capacité d’accueil, en raison de ce déménagement.

Ottawa-Gatineau

Éducation