•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Louiseville fera une nouvelle offre à ses employés municipaux

La bâtisse de l'extérieur par temps pluvieux en automne
L'hôtel de ville de Louiseville Photo: Radio-Canada

Louiseville fera une nouvelle offre de règlement à ses employés vendredi. Le syndicat suspend donc la mise en place de moyens de pression pour le moment.

Les 24 cols bleus et les cols blancs de la ville ont voté à l'unanimité, jeudi, en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève générale illimitée.

Vendredi matin, le syndicat recevait un courriel lui indiquant qu'une nouvelle offre lui serait présentée samedi.

Nous allons voir la suite des choses [et décider] si on va commencer vraiment les moyens de pression, a indiqué le conseiller syndical du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui représente les employés, Mario Fontaine.

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, s'étonne que les employés soient prêts à aller en grève.

Ils sont bien traités, ils ont de bonnes conditions de travail, dit-il. On n’est pas en Éthiopie à Louiseville.

Les salaires au coeur du désaccord

Les employés sont sans contrat de travail depuis 10 mois. Les discussions achoppent sur la question des salaires.

Les employés demandent un rattrapage en s'appuyant sur les salaires offerts dans les municipalités voisines, notamment Berthierville.

Là, on s’accroche sur le salaire, mais il ne faut pas faire de guerre non plus, a déclaré Yvon Deshaie. J’appelle ça charrier un petit peu.

Les employés municipaux de Louiseville avaient déclenché une grève en 2013 pendant le Festival de la galette de sarrasin.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale