•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une publicité humoristique pour défendre le lait canadien

Le nouvel accord de libre-échange prévoit l'arrivée d'une grande quantité de produits laitiers américains au Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des vaches qui vantent le lait québécois et canadien, des consommateurs qui répondent aux inquiétudes de leurs concitoyens sur un ton humoristique, les Producteurs de lait du Québec mettent le paquet dans une publicité vidéo qui ne laisse personne indifférent.

Avec cette publicité, qui apparaît au moment où le marché canadien s'apprête à s'ouvrir aux produits laitiers américains, les producteurs affirment vouloir engager un dialogue avec les consommateurs et entendre leurs préoccupations.

Il s’agit aussi de rétablir les faits, souligne Julie Gélinas, directrice du marketing pour Producteurs de lait du Québec. « On entendait souvent : "Le lait est rempli d'antibiotiques". »

Cette publicité-là fait jaser. Il y a des pour, il y a des contre, c'est ce qu'ils veulent.

Julie Gélinas, directrice du marketing, Producteurs de lait du Québec

Hormones ajoutées? C’est interdit au Canada, rétorque un personnage dans cette publicité, où l’on manie l’humour pour défendre le lait d'ici et pour faire passer d’autres messages destinés à lutter contre la venue des produits américains.

Le nouvel accord de libre-échange prévoit l'arrivée d'une grande quantité de produits laitiers américains au Canada.

Déjà, du lait américain se trouve déjà sur les étagères de certains magasins, et ce, sans faire partie du libre-échange. Avant l’accord, Coca-Cola avait obtenu la permission de vendre son lait produit aux États-Unis sur le marché canadien pendant 15 mois, le temps de construire son usine de transformation en Ontario.

Bien que les Producteurs de lait affirment que leur campagne publicitaire n'est pas une réponse à une menace, « ce qui se passe présentement concernant les enjeux commerciaux […] rend cette campagne particulièrement propice », estime Julie Gélinas.

Même s'ils s'en défendent, les producteurs de lait semblent jouer le tout pour le tout afin de préserver leurs parts de marchés et leurs entreprises avant d’être inondés par le lait américain.

D'après le reportage de Maxime Bertrand

Économie