•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les fermiers des Prairies frappés par un hiver précoce

Un homme aux cheveux grisonnant avec une casquette et des lunettes se tient dans un champ sous un ciel gris.
Neil Garbraith est fernier près de Basswood, dans le sud-ouest du Manitoba. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

De nombreux fermiers des Prairies connaissent une saison des récoltes difficile. Le froid et la neige, qui ont frappé plus tôt que prévu, forcent les agriculteurs à laisser une partie considérable de leurs moissons dans les champs, ce qui est une source d'inquiétude sur le plan financier.

Dans plusieurs régions de l’ouest du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta, le mois de septembre a été synonyme de pluie et de neige.

Neil Galbraith possède une ferme près de Basswood, dans le sud-ouest du Manitoba. Comme beaucoup d’autres fermiers, il attend la fonte d’une couche de neige pour terminer sa moisson avant l’arrivée de l’hiver.

Habituellement, à cette période de l’année, Neil Galbraith a déjà terminé de récolter. Cette année, environ 40 % des récoltes, qui s’étendent sur 1600 hectares, se trouvent toujours dans les champs, dit-il.

« Je fais des profits si j’ai tout récolté, sinon je perds de l’argent. Alors oui, ça me préoccupe », avoue-t-il.

Sur un champ de canola et sous un ciel gris, se trouvent six grands conteneurs et autour d'eux on constate de la neige éparse.Le champ de canola de Neil Galbraith, près de Basswood, dans le sud-ouest du Manitoba, est, par endroits, recouvert d'une couche de neige qui l'empêche de moissonner. Photo : Radio-Canada

C’est le cas d’autres agriculteurs de la Saskatchewan et de l’Alberta, qui affirment n’avoir pu moissonner qu’entre 10 et 15 % de leurs terres.

De nombreux agriculteurs pensent déjà à leurs réclamations d’assurance, indique Ian Chitwood, un producteur qui habite près d’Airdrie, dans le sud de l’Alberta.

La Société des services agricoles du Manitoba estime qu’il est encore trop tôt pour déterminer l’étendue des dommages et le nombre de réclamations.

Si elle estime que les conditions pourraient s’améliorer dans les prochaines semaines et laisser du répit aux producteurs, les prévisions météorologiques indiquent toutefois qu'il y aura d’autres averses de neige dans les Prairies dans les prochains jours.

D’après les informations de Patrick Foucault

Manitoba

Agro-industrie