•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
analyse

La marijuana et les incohérences d'Ottawa

Un jeune homme pose la main sur un pot de marijuana sur une étagère.
Une boutique de cannabis Photo: CBC / Evan Mitsfui
Madeleine Blais-Morin

ANALYSE – Il n'est pas ici question des incohérences de ceux qui sont sous l'influence de la marijuana, mais bien des contradictions du gouvernement Trudeau. Le premier ministre justifie la légalisation du cannabis en évoquant la protection des jeunes et le retrait des revenus des mains des criminels. Des arguments valables, mais parfois aussi élastiques qu'un jujube.

Radio-Canada révélait cette semaine que des sites web qui vendent des produits comestibles à base de marijuana exercent en toute impunité. Vous voulez acheter un jujube à forte teneur en THC? Quelques clics suffisent. Les criminels qui récoltent les profits vous font même croire que vous payez la taxe, même si la vente de ces produits est encore illégale au Canada. Les produits comestibles et dérivés seront réglementés d’ici un an.

Pour un gouvernement qui semble si pressé de couper les vivres au crime organisé, difficile de comprendre pourquoi il lui laisse cette période de grâce pour ce type de produits. Ou alors pourquoi ne consacre-t-il pas plus d’efforts à traquer ces sites illégaux? L’équipe d’enquête responsable du reportage de Radio-Canada ne comptait que deux personnes et elle a utilisé des outils aussi poussés que... Google.

Autre incohérence

Prenez l’âge légal pour acheter du cannabis. En fixant l’âge minimum à 18 ans, Justin Trudeau s’est ainsi rangé du côté de son groupe de travail qui avait signalé que de placer la barre trop haut pourrait pousser de jeunes consommateurs « à continuer à acheter du cannabis sur le marché illicite ».

Or, le gouvernement Trudeau ne semble pas vouloir s’opposer à la volonté du premier ministre désigné François Legault de repousser l’âge légal à 21 ans au Québec. Qu’advient-il alors du souci de détourner les jeunes du marché noir? Ce sera, nous dit-on, à la province de justifier ses choix.

Mais le gouvernement Trudeau se montre inflexible face aux provinces qui souhaitent carrément interdire la culture à domicile, au nom de la lutte contre le marché illicite.

Vous avez du mal à suivre? Vous n’êtes sûrement pas les seuls.

Revenons à la base. Justin Trudeau dit vouloir protéger les jeunes et éviter de financer le crime organisé. « Il est plus facile pour un adolescent d’acheter un joint que d’acheter une bouteille de bière », déplore-t-il.

Légalisation ou pas, la santé des jeunes devrait alors être au coeur des priorités du gouvernement. Et pourtant, il n’avait rien annoncé dans son premier budget sur la prévention ou l’éducation publique liée au cannabis. Des millions sont maintenant consacrés à cette question, mais s’il avait voulu être cohérent, ces investissements auraient dû être faits plus tôt.

La joute politique

À moins d’une semaine de la légalisation de la marijuana, l’opposition officielle à Ottawa reste relativement discrète à ce sujet, et ce, même si le Parti conservateur s’oppose à la vente légale du cannabis.

Si ce changement se déroule en douceur, on ne pourra pas reprocher au parti d’Andrew Scheer d’avoir crié au loup. Mais si, au contraire, les ratés s’accumulent, les conservateurs disposeront de plusieurs mois pour rappeler à la population qu’ils s’opposaient à la légalisation. Ils pourraient sans doute interpeller une partie de l’électorat, d'autant plus que la logique évoquée par le gouvernement Trudeau pour justifier ce changement est encore parfois difficile à suivre.

La réplique des libéraux serait déjà toute prête : que proposent ceux qui s’opposent à la légalisation? Alors qu’eux tentent de briser un système qui sert le crime organisé et ne protègent pas les jeunes.

Même si leurs arguments sont parfois élastiques, à les répéter si souvent, ils auront peut-être réussi à convaincre une partie de la population que leur plan vaut mieux que le statu quo.

Politique fédérale

Politique