•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau chemin de fer pourrait être aménagé entre Baie-Comeau et Dolbeau-Mistassini

Des rails

Une nouvelle liaison ferroviaire pourrait être aménagée entre Baie-Comeau et Dolbeau-Mistassini

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Innovation et Développement Manicouagan veut construire un lien ferroviaire de 370 kilomètres entre Baie-Comeau et Dolbeau-Mistassini, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les détails du projet QcRail estimé à 1,6 milliard de dollars ont été dévoilés mercredi à Baie-Comeau.

Ce montant n'inclut pas le raccordement de la voie ferrée aux différents terminaux maritimes qui sont ciblés par les promoteurs, comme le quai fédéral de Baie-Comeau, le quai de l'entreprise Cargill et un éventuel port qui serait construit dans la baie des Anglais.

La cour de triage de la Société du port ferroviaire de Baie-Comeau ainsi que le quai fédéralAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cour de triage de la Société du port ferroviaire de Baie-Comeau (SOPOR) et le quai fédéral

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Si ce chemin de fer est aménagé, des produits canadiens pourraient être exportés plus facilement vers des destinations comme l'Europe, l'Asie et l'Afrique, selon les instigateurs du projet.

Les promoteurs du projet croient que ce nouveau chemin de fer de 370 kilomètres devrait accélérer le transport des marchandises et en diminuer les coûts.

Les produits forestiers, miniers et les fertilisants font partie des marchandises visées.

On n'a pas considéré dans la faisabilité d'un tel projet le matériel qui pourrait venir par exemple de l'étranger pour débarquer à Baie-Comeau puis s'en aller dans les marchés intérieurs, précise Guy Simard, directeur du développement industriel pour Innovation et développement Manicouagan. On a vraiment pensé à est-ce qu'on peut apporter une solution pour sortir les ressources naturelles du Canada?

Le directeur du développement industriel d'ID Manicouagan, Guy SimardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur du développement industriel d'ID Manicouagan, Guy Simard

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Je crois qu'on a la capacité de diversifier les types de produits qui pourraient sortir par ce terminal-là, ajoute Guy Simard. Oui, c'est un terminal céréalier, mais je crois que l'entreprise [Cargill, un client potentiel,] a la capacité peut-être de diversifier à un certain niveau les types de produits qui pourraient être chargés et déchargés à cet endroit-là.

Les 30 premiers kilomètres du trajet projeté sont situés sur le territoire de Dolbeau-Mistassini.

L'essentiel du trajet se ferait sur des terres publiques.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voici un aperçu du trajet envisagé pour la nouvelle liaison ferroviaire.

Photo : Gracieuseté Innovation et Développement Manicouagan

Le reste du chemin de fer serait construit sur des terres du domaine de l'État, qui sont sous la responsabilité du ministère des Ressources naturelles.

Cette nouvelle liaison viendrait rejoindre les installations de la Société du port ferroviaire de Baie-Comeau dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier.

Selon ID Manicouagan, le projet pourrait bénéficier du financement provincial lié au Plan Nord et aux zones industrialo-portuaires.

On pense que c'est le contexte idéal actuellement, fait valoir le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong. On a le gouvernement fédéral qui a un programme d'investissement dans les infrastructures pour développer de nouveaux corridors commerciaux. Donc, il y a une ouverture-là qui est directe.

Un homme en complet cravate vêtu d'un manteau de cuir à l'extérieur lors d'une journée grise. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

L'étude de marché du projet QcRail est en cours de réalisation.

Si tout va comme prévu, l'évaluation environnementale commencerait en 2019 et la construction en 2022. Le chemin de fer pourrait être mis en service en 2024.

D’après le reportage de Marlène Joseph-Blais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Infrastructures