•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de personnel infirmier s’accentue dans des communautés du Nord

Les mains d'une infirmière, avec des gants verts, qui tient de la gaze.

Des hôpitaux de petites communautés du Nord de l'Ontario ont besoin d'infirmières.

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La pénurie de personnel infirmier se fait de plus en plus sentir dans certaines communautés rurales et du Nord de l'Ontario, malgré les efforts de recrutement.

Un texte de Francis Bouchard

Certains hôpitaux du Nord de l’Ontario doivent mettre sous contrat des infirmières d'agences de l'extérieur en attendant de pouvoir recruter leur propre personnel.

L’Hôpital Notre-Dame de Hearst avait recours à ces agences durant les vacances estivales.

Mais l’institution a dû poursuivre la pratique cet automne puisqu’un manque de personnel persiste, à la suite de retraites, de congés de maladie et de départs d’infirmières pour d’autres communautés.

Cette année, c’est la première fois que nous sommes allés en dehors de la période estivale. C'est très, très dispendieux, mais on n’a pas le choix pour remplir les besoins.

Une citation de : Lynda Morin, directrice générale de l’Hôpital Notre-Dame de Hearst
L'Hôpital Notre-Dame de HearstAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Trop de lits de l'Hôpital Notre-Dame sont occupés par des patients qui ont besoin de soins de longue durée

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Depuis le mois de juin, les hôpitaux de Matheson, Iroquois Falls et Cochrane, regroupés sous les services de santé MIC, doivent aussi faire appel à des infirmières d’agence.

Nous avons toujours eu une pénurie d’infirmières, mais il semble que ça s’est empiré dans les derniers mois et il ne semble pas que cela va s’améliorer prochainement.

Une citation de : Paul Chatelain, directeur général des services de santé MIC

Les hôpitaux ont besoin d’infirmières autorisées, d’infirmières auxiliaires autorisées et de préposés aux soins personnels.

Une des raisons qui explique cette pénurie est le fait que, souvent, les hôpitaux ne peuvent offrir de postes permanents immédiatement aux infirmières.

Les hôpitaux du Nord-Est de l'Ontario évoquent la possibilité d’un recrutement commun qui permettrait à des infirmières de travailler dans différents hôpitaux de la région pour leur permettre d’accumuler plus d’heures.

À Hearst, une solution envisagée est la création de postes d’infirmières à temps plein entre les institutions locales, soit l’hôpital, l’établissement de soins de longue durée (Foyer des pionniers) et les soins à domicile. La pénurie de personnel infirmier touche aussi ces autres services de santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !