•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un prêtre de Calgary suspendu en raison de plaintes d'agression sexuelle

Vue extérieure de l'église Saint-François d'Assise à Calgary.
Peter Hung Cong Tran pratiquait son métier à l'église Saint-François d'Assise au centre-ville de Calgary depuis 2016. Photo: Google Maps
Radio-Canada

Un prêtre catholique de l'Alberta a été suspendu en raison de plaintes d'inconduite sexuelle faites à son égard par un mineur et un adulte. Les plaintes portées contre le prêtre datent de l'époque où il travaillait à Vancouver, soit entre 1998 et 2003.

Les plaintes font l'objet d'une enquête au sein de l'église, mais les victimes n'ont pas communiqué avec la police et ni la police de Vancouver ni la police de Calgary n'a ouvert une enquête pour l'instant.

Le père Peter Hung Cong Tran célébrait la messe à l'église Saint-François d'Assise au centre-ville de Calgary depuis 2016.

À Calgary, le père Tran a également été prêtre de la paroisse Ascention de 1996 à 1998 et de la paroisse St. Vincent Liem de 2003 à 2007. Il a oeuvré dans la paroisse Queen of Martyrs d'Edmonton de 2007 à 2016.

La nouvelle est « parvenue de Vancouver », selon l'Archevêque de Calgary, William McGrattan. L'enquête se poursuit, mais les détails des accusations sont inconnus pour l'instant.

« Nous voulons être frans et transparents en disant que ces accusations sont importantes et crédibles, mais l'enquête est en cours et nous devons respecter les victimes, mais aussi suivre le processus en place afin de ne pas juger prématurément de la culpabilité de quelqu'un », a-t-il ajouté.

Continuer d'affronter la crise

Ces accusations et la suspension qui s'en suit arrivent au moment où les diocèses catholiques de l'Alberta présentaient leur plan pour lutter contre la crise d'abus sexuels au sein du clergé. Mgr William McGrattan assure qu'il prend ces accusations au sérieux.

Toute personne vulnérable qui fréquente nos établissements doit pouvoir le faire en sécurité.

Monseigneur William McGrattan

Les églises d'Edmonton, elles non plus, n'ont pas été à l'abri de cette crise, affirme l'homme à la tête du diocèse de la capitale albertaine. L'archevêque Richard Smith dit que trop de gens ont souffert pour ignorer le problème. « Si une accusation est faite, on agit tout de suite, point final. La culture du secret n'a plus lieu d'être », lance Mgr Richard Smith.

Depuis 2010, le diocèse d'Edmonton oeuvre à créer un environnement sécuritaire pour les personnes vulnérables. Chaque individu qui a joué un rôle dans le fonctionnement des églises de la ville a dû recevoir une formation. Selon Mgr Richard Smith, cela représenterait plus de 10 000 personnes.

Selon l'homme d'Église, d'importantes améliorations sont encore nécessaires.

Oui, nous avons pris plusieurs pas dans la bonne voie, mais l'église ne doit pas reposer sur ses lauriers.

l'Archevêque Richard Smith

Les responsables des diocèses d'Edmonton et de Calgary demandent à toute personne ayant de l'information concernant un acte sexuel illégal impliquant un membre de leur personnel de communiquer avec la police ou avec le président de leur comité sur les agressions et les inconduites sexuelles.

Alberta

Crime sexuel