•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première canadienne en ophtalmologie à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont

L'acquisition du microscope OCT par l'hôpital Maisonneuve-Rosemont serait une première au Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C'était jour de première, mercredi, à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, dans l'est de Montréal, où l'on vient d'acquérir un nouvel outil qui permettra de réaliser avec encore plus de précision des interventions dans un secteur en effervescence, celui des greffes de cornée.

L’établissement était fier de présenter son tout nouveau microscope électronique OCT, acquis au coût de 640 000 $.

« C’est un microscope qui utilise la tomographie par cohérence optique, qui permet des gestes beaucoup plus précis pour le chirurgien », explique le Dr Éric Fortin, coordonnateur clinique du centre universitaire d'ophtalmologie à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Ça risque aussi d’influencer le type de chirurgie qu’on pratique. On va peut-être avoir des façons innovantes de faire nos chirurgies, découlant du fait qu’on voit mieux les structures qu’on opère.

Dr Éric Fortin, coordonnateur clinique, Centre universitaire d'ophtalmologie, Hôpital Maisonneuve-Rosemont

L’appareil devrait permettre d'améliorer le taux de réussite des chirurgies de l'œil pour les patients atteints de maladies de la cornée, de la rétine ou du glaucome.

Les médecins s'attendent notamment à voir diminuer les complications avant ou après l'opération.

La Dre Julia Talajic, par exemple, est la première spécialiste des greffes de cornées au Canada à utiliser cet appareil à la précision inégalée.

Le microscope électronique OCT lui permet maintenant d’obtenir une coupe en trois dimensions de l’œil qu’elle opère.

On est plus sûr d'où on est rendu dans la dissection profonde de la cornée. Et on est plus sûr de ne pas perforer la dernière couche de la cornée par accident.

Dre Julia Taladjic, ophtalmologiste, Réseau de recherche en santé de la vision, Hôpital Maisonneuve-Rosemont

« Ça permet une réhabilitation visuelle plus rapide, une meilleure vision à long terme avec une meilleure survie de la greffe, avec moins de complications au moment de la chirurgie », explique la Dre Taladjic.

L’OCT permet notamment des greffes de cornée d'un centième de millimètre d'épaisseur, l'équivalent d'une feuille de papier mouchoir.

« On réussit à décomposer une image et à la reconstituer en coupe. Ça nous donne une information très importante sur la pathologie dans le tissu », ajoute le Dr Fortin.

Aujourd’hui, on est à des années-lumière des premières greffes réalisées dans les années 1960, alors qu’on devait toujours transplanter la cornée entière avec des risques de rejet élevés.

Chaque année au Québec, environ 1000 greffes de la cornée sont réalisées, dont presque le tiers à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Avec les informations de Normand Grondin

Médecine

Santé