•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La thérapie par le cheval fait des adeptes au Témiscamingue

Le mieux-être facilité par le cheval
Radio-Canada

Connaissez-vous le Mieux-être facilité par le cheval? Il s'agit d'une approche qui amène l'humain à se reconnecter à lui-même à travers différents exercices de connexion avec le cheval. En Abitibi-Témiscamingue, une femme de Duhamel-Ouest pratique cette technique depuis maintenant trois ans grâce à ses ateliers « Le Murmure d'un cheval ».

Un reportage de Tanya Neveu

Linda Goulet travaille avec les chevaux depuis près de 20 ans.

Depuis trois ans, elle offre des ateliers de croissance personnelle facilitée par le cheval.

Le murmure du cheval, c'est l'approche qui peut amener les gens à se reconnecter à leur soi authentique, à l'intérieur d'eux, dit-elle.

Le cheval qui murmurait à l'oreille de l'humain

Selon Mme Goulet, la communication entre le cheval et l'humain serait unique.

L'animal serait même en mesure d'entrer en communication avec les participants par les sensations, les émotions et l'énergie dégagée.

À travers différents exercices, comme l'écriture, les participants font de multiples prises de conscience.

Il [le cheval] est capable de nous transmettre des messages, soit en images, soit nous faire ressentir les émotions. Le cheval ressent les émotions donc il est capable de nous transférer des émotions ou encore de ramener des émotions que nous on a et il les ramène avec lui et il s'arrange avec ça, indique Mme Goulet.

Trois femmes méditent les yeux fermés sur un ranch.Linda Goulet mène une séance de Mieux-être par le cheval. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Le Mieux-être facilité par le cheval est un mouvement qui a pris naissance aux États-Unis en 2008.

Il existe même une association nationale du Mieux-être facilité par le cheval.

Linda Goulet donne des ateliers partout dans la région et même ailleurs au Québec.

L'émerveillement de voir les gens s'épanouir quand ils ont fini de travailler avec les chevaux, c'est vraiment gratifiant et c'est ce que j'aime beaucoup.

Linda Goulet

Une thérapie quotidienne

Sandra O'Connor a participé à plusieurs séances. Elle voit le cheval comme un thérapeute.

Moi, c'est vraiment d'écouter ce que le cheval a à me dire cette journée-là ou aujourd'hui. Des fois, ça fait remonter des émotions que tu ne veux pas trop parce que le cheval est souvent notre miroir, témoigne-t-elle.

Elle-même propriétaire d'une monture, elle s'accorde un moment quotidien avec son cheval.

Je m'accote sur lui, je respire en même temps que lui. Souvent, il va m'envoyer un message ou une image, confie-t-elle.

Abitibi–Témiscamingue

Croissance personnelle