•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sébastien Proulx secondera Pierre Arcand à la barre du PLQ

Sébastien Proulx répond aux questions de journalistes.
Sébastien Proulx était le ministre de l'Éducation dans le gouvernement Couillard. Il occupe toujours cette fonction jusqu'à ce que le nouveau gouvernement de la CAQ soit assermenté, la semaine prochaine. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Le député de Jean-Talon, Sébastien Proulx, sera le nouveau leader parlementaire du Parti libéral du Québec (PLQ) à l'Assemblée nationale, a annoncé mercredi le chef intérimaire du parti, Pierre Arcand.

Véronique Normandin, qui compte une dizaine d’années d’expérience politique, a pour sa part été nommée directrice de cabinet du nouveau chef.

Mme Normandin, qui dirigeait le cabinet de la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, a déjà été directrice de cabinet adjointe et attachée de presse de M. Arcand pendant près de quatre ans.

La députée de Jeanne-Mance-Viger, Filomena Rotiroti, conserve pour sa part ses fonctions de présidente de caucus libérale, tandis que sa collègue Nicole Ménard, réélue dans Laporte, est reconduite dans ses fonctions de whip.

« Sébastien, Filomena, Nicole et Véronique sont des personnes qui cumulent plusieurs années d'expérience et en lesquelles j'ai pleinement confiance », a commenté Pierre Arcand dans un communiqué.

Le député de Mont-Royal–Outremont a été choisi par ses pairs vendredi dernier pour diriger le PLQ par intérim en attendant qu’une course à la direction soit déclenchée.

Il prend la relève de Philippe Couillard, qui avait remis sa démission comme chef la veille, en prenant acte de la défaite historique subie par le PLQ lors de l’élection générale du 1er octobre.

Le PLQ y a fait élire 32 députés, alors qu’il en comptait 68 à la dissolution de l’Assemblée nationale, le 23 août.

La députation s’est déjà allégée de deux députés depuis le scrutin, en raison de la démission de Philippe Couillard à titre de député de Roberval et de l’expulsion du caucus libéral du député de Laval-des-Rapides, Guy Ouellette.

Politique provinciale

Politique