•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes de transport collectif interpellent Québec

Un autobus du service Transport Vas-y de Rivière-du-Loup.

Un autobus du service Transport Vas-y de Rivière-du-Loup.

Photo : Courtoisie : Mario Pelletier/infodimanche.com

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Différents organismes qui offrent le service de transports en commun du Bas-Saint-Laurent n'ont toujours pas reçu leur subvention prévue pour l'année 2018 du Programme d'aide au développement du transport collectif du Québec.

Un texte de Patrick Bergeron

Mardi soir, les élus de Rivière-du-Loup ont adopté une résolution demandant au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'électrification des transports de verser les sommes dues à l'organisme Transport Vas-y qui offre le service dans la MRC de Rivière-du-Loup.

Le conseiller municipal Mario Bastille.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le conseiller municipal Mario Bastille.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Selon le directeur général de Transport Vas-y, Mario Bastille, c'est un peu plus de 184 000 $ qui ne se retrouve pas dans les coffres de l'organisme. C'est l'équivalent de 70 % du budget pour le transport collectif.

Pour le moment, les services sont maintenus. Les dirigeants profitent des sommes versées pour le transport adapté pour maintenir les deux services.

Et ce n'est pas la première fois que des retards semblables se produisent. Les subventions prévues pour l'année 2017 ont été reçues en avril et en août 2018. Mais ce qui choque encore plus Mario Bastille, c'est que Québec a décidé de modifier les critères du programme cet été pour l'année en cours.

Le ministère aurait dû annoncer le programme pour 2019 et garder le statu quo pour 2018 plutôt que de le changer en pleine saison estivale.

Mario Bastille, directeur général de Transport Vas-y

Transport Vas-y n'est pas le seul organisme à faire les frais de ces modifications et des délais. Transport adapté et collectif Roulami dans le Témiscouata vit la même situation. La coordonnatrice Nathalie Dubé est catégorique. Sans les surplus accumulés au cours des dernières années, les services auraient été amputés.

L'organisme du Témiscouata attend toujours les 70 000 $ que le Québec aurait du lui verser. Et selon Nathalie Dubé, les modifications apportées aux paramètres du programme devraient réduire son aide gouvernementale d'au moins 5000 $. Le budget annuel de Transport Roulami, qui dessert 19 municipalités, est de 100 000 $.

Le gouvernement nous demande d'offrir de plus en plus de services mais avec de moins en moins de moyens financiers.

Nathalie Dubé, coordonnatrice de Transport Roulami

La coordonnatrice de Transport Roulami, qui se qualifie d'optimiste, espère recevoir l'aide financière pour l'année 2018 au plus tard au début de 2019. Selon elle, de nombreux autres organismes de transport collectif vivent la même situation à travers la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !