•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hutte de sudation aux locaux de la GRC en Nouvelle-Écosse

Le chef William Nevin prend la parole lors d'une cérémonie de la GRC.
Le chef William Nevin a expliqué la signification des tentes de sudation, mardi, au quartier général de la GRC à Dartmouth. Photo: Gendarmerie royale du Canada en Nouvelle-Écosse

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Nouvelle-Écosse aménage une hutte de sudation autochtone dans son quartier général à Dartmouth, dans la région d'Halifax. Il s'agit d'une première pour le corps policier.

Les huttes de sudation font partie des traditions de plusieurs peuples autochtones, et sont toujours utilisées aujourd’hui dans plusieurs communautés comme lieu de « purification spirituelle » et de réflexion. Elles seront mises à la disposition des employés de la GRC.

Tente de sudation à l'extérieur, près du bâtiment de la GRC.Agrandir l’imageLa tente de sudation installée au quartier général de la GRC à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Photo : Gendarmerie royale du Canada en Nouvelle-Écosse

La température dans ces huttes est élevée de manière à favoriser la transpiration, d’une façon qui s’apparente aux saunas ou bains de vapeur que l’on retrouve dans plusieurs autres cultures.

Leroy Denny, chef de la Première Nation d’Eskasoni, et Kerry Prosper, conseiller de la Première Nation de Paq’tnkeke, étaient présents lors d’une cérémonie, mardi, dans les quartiers généraux de Dartmouth, à laquelle ont participé des policiers autochtones actuels et retraités de la GRC.

Pour le commissaire adjoint de la GRC en Nouvelle-Écosse, Brian Brennan, il s’agit d’une manière de continuer d’approfondir la relation entre les collectivités autochtones et le corps policier fédéral. Nous voulons mieux comprendre et appuyer les enseignements des peuples autochtones, dit-il, et une tente de sudation permanente donne à tous les employés une occasion de le faire.

Depuis 2017, la GRC en Nouvelle-Écosse offre aux victimes, aux témoins et aux policiers la possibilité de prêter serment sur une plume d'aigle, sur la bible ou en affirmant solennellement de dire la vérité.

Autochtones

Société