•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saison 2018-19 : les Raptors comptent sur Kawhi Leonard

Un jeune homme noir tient un ballon de basketball dans la main.
Le basketteur Kawhi Leonard Photo: Associated Press / Eric Gay
La Presse canadienne

Kawhi Leonard s'est annoncé d'un commerce agréable lorsque présenté aux médias, à la fin septembre. Les Raptors de Toronto souhaitent aussi qu'il soit d'une efficacité redoutable, eux qui espèrent atteindre de nouveaux sommets.

Ils veulent également le gagner pleinement à leur cause et le convaincre de rester plus d'une saison, vu que le Californien deviendra joueur autonome l'été prochain.

Acquisition-choc de l'été, dans l'échange où les Raptors ont envoyé DeMar DeRozan aux Spurs de San Antonio, Leonard veut retrouver sa place parmi la crème de la crème de la NBA. Il n'a disputé que neuf matchs la saison dernière, à la suite d'une blessure au quadriceps droit.

Lors des deux premiers matchs préparatoires, Leonard a récolté 12 et 17 points. Vendredi dernier, Kyle Lowry et lui ont été laissés de côté pour prendre un répit à Toronto, face à Melbourne United.

Le quatrième match préparatoire des Raptors aura lieu mercredi à 19 h au Centre Bell, face aux Nets de Brooklyn.

27 ans, 2,01 m, 104 kg - 7 saisons en NBA, 7 ans chez les Spurs, 25,5 points par match*, 48,5 % de tirs réussis* (paniers à 3 points : 38 %)Kawhi Leonard, joueur de basketball Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Mark J. Terrill

Membre clé des Spurs lorsqu'ils ont conquis le titre de la NBA en 2014 (il a été le joueur le plus utile en finale), deux fois joueur défensif de l'année et deux fois membre des étoiles de l'Ouest, Leonard s'amène au Canada avec une brillante feuille de route.

Mais comme la NBA ne manque pas de joueurs éclatants, Leonard aura du pain sur la planche pour montrer qu'il est pleinement rétabli. Et aussi pour redorer son blason, d'une certaine façon. Selon les échos, la fin de son passage avec les Spurs a tourné au vinaigre, semble t-il, à cause d'un désaccord sur la façon de gérer sa rééducation, après sa blessure.

Joueur clé pour les éliminatoires?

Les Raptors ont connu en 2017-2018 la meilleure saison de leur histoire, gagnant 59 matchs. Mais la muraille LeBron James se dressait encore devant eux et pour la deuxième année de suite, les Cavaliers ont balayé les Torontois en deuxième ronde. En 2016, c'était en finale de l'Est, et en six matchs, que les Cavaliers avaient eu raison des Raptors.

La plus récente déconfiture a mené au remplacement de l'entraîneur-chef Dwane Casey par Nick Nurse, qui était l'un de ses adjoints.

L'échange impliquant DeRozan a aussi rapporté Danny Green, tandis que les Raptors ont dû envoyer au Texas Jakob Poeltl, ainsi qu'un choix de premier tour en 2019.

L'une des choses à surveiller sera la chimie entre Leonard et un rouage très important de l'équipe en Lowry, le grand ami de DeRozan.

Les Raptors comptent aussi sur le solide Jonas Valanciunas, et la saison dernière ils ont vu de bons progrès chez les jeunes Fred VanVleet, Delon Wright et Pascal Siakam, notamment.

Le groupe torontois devra trouver un moyen d'être hautement productif, surtout contre les puissances de l'Est telles que les Celtics de Boston et les 76ers de Philadelphie. Et d'autres clubs ont des atouts pour venir mêler les cartes, tels que les Cavaliers, les Pacers de l'Indiana, les Bucks de Milwaukee ou le Heat de Miami.

Début de saison contre les Cavaliers

Les Raptors vont compléter leur calendrier préparatoire jeudi, contre les Pelicans à La Nouvelle-Orléans.

Ils entameront leur saison régulière le 17 octobre à Toronto, face aux Cavaliers.

DeRozan et les Spurs seront de passage le 22 février, un peu moins d'un mois avant la visite de LeBron James et des Lakers de Los Angeles, le 14 mars.

Toronto

Basketball