•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal doit adopter un plan de lutte contre les rats, juge l'opposition

Six millions de rats à Montréal

L'opposition officielle à l'Hôtel de Ville propose de doter Montréal d'un plan de lutte contre les rats, ceux-ci étant de plus en plus présents dans les lieux publics, constate-t-elle.

Les experts consultés par Ensemble Montréal sont d'avis que la présence accrue de ces rongeurs est causée par l’accroissement du nombre de chantiers de construction dans la métropole.

Le chef par intérim du parti, Lionel Perez, a donc annoncé mercredi matin qu'il déposera une motion lors de la prochaine rencontre du conseil municipal, le lundi 22 octobre, proposant l'instauration d'un « véritable plan » de lutte contre les rats. Selon lui, Montréal fait fausse route en gérant le problème « de manière ponctuelle ».

Dans la motion qu'il entend déposer dans deux semaines, M. Perez chiffre à 2350 le nombre d'appels reçus au 311 pour des demandes d'extermination de rats depuis 2016. Le Plateau-Mont-Royal, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et Ville-Marie seraient les trois arrondissements les plus touchés par ces rongeurs.

Or, les rats « sont responsables de la détérioration des immeubles en grugeant fils, câbles et structures de support » en plus « d'être porteurs d'un nombre impressionnant de maladies », fait valoir la conseillère Karine Boivin-Roy, qui appuie la motion.

Le plan de lutte contre les rats de la Ville de Montréal devrait comporter au moins quatre mesures, selon l'opposition :

  • La mise en place, lors de travaux impliquant l'ouverture du système d'égouts, d'une procédure de dératisation systématique pendant la durée complète des travaux pour gérer l'afflux de rats pouvant s'en échapper;
  • La révision du système de gestion des déchets domestiques et commerciaux (heures de collectes, conteneurs, etc.) afin de réduire la présence des rats et d'améliorer la propreté dans les lieux publics;
  • Le lancement d'une campagne de sensibilisation ciblée auprès des commerçants du secteur de l'alimentation dans l'optique de faire respecter les règles d'hygiène dans les lieux publics ainsi qu'auprès des résidents afin de les encourager à déclarer à la Ville la présence ou l'infestation de rats pour mieux documenter le problème;
  • La planification d'un programme de remplacement progressif des poubelles ouvertes dans les lieux publics par des poubelles fermées.

Plusieurs autres grandes villes comme Paris, New York, Chicago, Washington et Vancouver, ont déjà adopté un plan de lutte contre les rats, fait-on valoir.

Grand Montréal

Politique municipale