•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nicola Monaco : dans l'ombre d'Akram Khan

Un homme est assis sur un morceau de métal, les bras levés devant son visage levé vers le ciel.
Le toujours apprécié et inspiré Akram Khan donne le coup d'envoi à la saison de danse du CNA, cette semaine. Photo: Jean-Louis Fernandez
Radio-Canada

Nicola Monaco danse au sein de la troupe du réputé chorégraphe et interprète Akram Khan depuis 2013. Dans le cadre de l'actuelle tournée du spectacle Xenos, l'Italien travaille plutôt dans les coulisses, à titre de répétiteur attitré du maître. Regard de biais sur un des grands créateurs en danse contemporaine.

Un texte de Valérie Lessard

Depuis qu'il a fondé sa compagnie en 2000, en Grande-Bretagne, Akram Khan s'est imposé comme un chef de file dans le milieu de la danse contemporaine, en alliant kathak traditionnel et gestuelle moderne dans ses créations. La productrice du département de Danse du Centre national des arts (CNA), Cathy Levy, lui a d'ailleurs rapidement fait une place de choix dans ses programmations.

Si le Britannique a présenté son premier solo sur les planches du CNA dès 2001, il se prépare cette fois à y interpréter Xenos, son ultime solo intégral (65 minutes sans entracte), les 11, 12 et 13 octobre.

Un homme de profil sue sous un capuchon noir en avant-plan rapproché. Il regarde vers la droite, hors cadre, comme un autre homme, dont le visage est flou en arrière-plan.Akram Khan et Nicola Monaco prennent une pause, lors d'une répétition au Centre national des arts. Photo : Radio-Canada

Mardi après-midi, dans une salle de répétition du CNA. Assis à même le sol, Nicola Monaco observe attentivement Akram Khan en train de redonner corps et sens à son solo en prévision de la reprise de la tournée en sol nord-américain. Tantôt, le répétiteur marque le tempo de l'extrait. Tantôt, il reprend l'exécution d'un mouvement pour l'inscrire dans son propre corps afin de pouvoir en discuter avec Akram Khan par la suite.

Notre travail, c'est d'être sûrs que le spectacle, pas seulement Akram, mais aussi les cinq musiciens qui sont dans le spectacle, que tout le monde soit à un niveau artistique et technique au top. On donne des corrections, des suggestions. On est les yeux extérieurs.

Nicola Monaco, répétiteur d'Akram Khan

Nicola Monaco a développé sa mémoire visuelle, à voir et revoir Xenos depuis la grande première de la pièce, le 21 février dernier, à Athènes. Il sait que sa mémoire corporelle s'avère tout aussi importante, dans son nouveau rôle de répétiteur. Car c'est une chose de décortiquer un mouvement, encore faut-il lui en saisir sa portée pour lui donner tout son sens.

Un homme agenouillé reprend les mouvements des bras du danseur immobile, de dos, sur le plancher coussiné d'une salle de répétition.Le répétiteur Nicola Monaco prend aussi le temps d'intérioriser la gestuelle du créateur Akram Khan. Photo : Radio-Canada

Ainsi, s'il a a priori apprécié le côté technique de Xenos, Nicola Monaco a lentement mais sûrement plongé dans la philosophie de la chorégraphie d'Akram Khan et de ce que ce spectacle signifie pour ce dernier.

La figure de l'étranger

Les spectacles d'Akram Khan portent toujours à réflexion sur le monde. Xenos, qui signifie différent ou étranger en grec, n'échappe pas à cette règle. La chorégraphie s'inscrit en lien avec le centenaire de la fin de la Grande Guerre de 14-18 et aborde de front notre perte d'humanité, notamment en périodes de conflits.

Le chorégraphe et danseur se glisse dans la peau d'un soldat des troupes coloniales de l’Inde lors de la Première Guerre mondiale pour aborder le meilleur et le pire de la nature humaine. Ce faisant, Akram Khan lève le voile sur un pan de l'histoire peu connue du grand public.

On ne sait rien [de ces soldats indiens]. C'est politique parce que c'est raconter l'histoire d'un autre côté, celui de ceux qui n'ont pas de voix. C'est important d'apprendre une autre réalité, soutient Nicola Monaco. Akram est important parce qu'il n'a pas peur de dire ce qu'il pense. Il a le courage d'exprimer ses idées, avec son mouvement, avec son corps. [...] Il est arrivé à une maturité spirituelle artistique qui transpire avec Xenos.

Gros plan sur les pieds d'un danseur portant des rangs de grelots autour de ses chevilles.« Xenos » met en scène un soldat de l'armée des Indes que les Anglais ont envoyée au front, en France, dès 1914. Photo : Radio-Canada

C'est une histoire qui est racontée par Akram, mais qui est normalement écrite par la société occidentale. [...] On se souvient qu'on est des humains et qu'on tombe toujours dans les mêmes erreurs, dans la même horreur aussi, quand on vit la guerre.

Nicola Monaco, répétiteur d'Akram Khan

Aux yeux du répétiteur, Xenos s'avère donc aussi résolument poétique que fondamentalement politique.

Et s'il s'agit du dernier solo intégral qu'Akram Khan interprétera, Nicola Monaco se fait rassurant : le Britannique n'a pas l'intention de cesser ses collaborations avec d'autres artistes (il a notamment chorégraphié le plus récent vidéoclip de Florence and the Machine, Big God), ni d'arrêter de créer des spectacles de danse ou de théâtre.

Avec la collaboration de Kevin Sweet

POUR Y ALLER
Xenos, de et avec Akram Khan
Centre national des arts
Du 11 au 13 octobre, 19 h 30

Ottawa-Gatineau

Danse