•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers de Lévis pourront consommer du cannabis à l'extérieur du travail

Cannabis séché

Cannabis

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier n'entend pas interdire aux employés de la Ville, policiers inclus, de consommer du cannabis lorsqu'ils ne sont pas en fonction.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

« Nos policiers sont suffisamment responsables pour s’assurer que, quand ils sont au travail, ils ont toute leur tête », a affirmé Gilles Lehouillier.

Cette précision fait suite au dépôt de la Politique sur la consommation d’alcool, médicaments et autres drogues incluant le cannabis lors de la séance du conseil de la Ville de Lévis mardi soir.

Cette politique stipule que les employés municipaux ne pourront pas consommer du cannabis sur leur quart de travail. Mais lorsqu’ils ne sont plus en fonction, les travailleurs auront le champ libre.

« Ça devient extrêmement difficile d’appliquer une telle recommandation, essayer d’imaginer qu’on va aller contrôler les gens dans leur vie privée. Il y a comme quelque chose qui sonne faux pour nous », a expliqué le maire.

La Ville de Lévis n’emprunte donc pas la voie tracée par le chef du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Robert Pigeon, qui demande à ses agents de s'engager moralement à ne jamais consommer de cannabis afin qu'ils conservent « leurs capacités de jugement » en tout temps.

« Je ne pense pas qu’on va aller jusque-là. Je peux entendre les recommandations de notre chef de police. Mais, on n’en a pas eu dans ce sens-là », précise Gilles Lehouillier.

À la Ville, on contrôle au niveau du travail. Bien sûr que si nos gestionnaires avaient des indications qu’un employé était fortement intoxiqué, on va intervenir.

Gilles Lehouiller, maire de Lévis.

Pour Gilles Lehouillier, la gestion de la consommation de cannabis se fera de la même façon que celle de la consommation d’alcool.

« Quelqu’un qui va diner au restaurant et qui prend une bière, on n’intervient pas là-dessus. Mais, s’il y a consommation sur les lieux de travail, c’est autre chose », a-t-il précisé.

« La Ville est prête »

À une semaine de la légalisation du cannabis au pays, Lévis dit être prête à appliquer ses nouvelles réglementations.

Rappelons qu’il sera interdit de consommer du cannabis dans tous les lieux publics de Lévis.

Une personne qui se retrouve intoxiquée par le cannabis sur la rue ou dans un parc peut avoir une amende pouvant aller jusqu’à 150 $. Si la personne consomme en public, la facture peut s’élever à 500 $.

« Nos policiers sont prêts. Nos règlements sont clairs. C’est la même affaire que l’alcool. On n’est pas plus restrictif que la consommation d’alcool. Ce n’est pas permis de consommer de l’alcool sur les trottoirs. Pourquoi on permettrait de fumer du cannabis? », assure le maire.

Dans certains événements spéciaux, la politique sur la consommation d’alcool et de drogues pourrait être assouplie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Forces de l'ordre