•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet d’annexion déchire les municipalités d'Edenwold et de White City

Plan serré de Mitchell Huber devant la salle de réunion du conseil municipal.
Le préfet de la municipalité rurale d'Edenwold, Mitchell Huber, s'oppose au projet de la municipalité de White City d'annexer plusieurs de ses secteurs, dont Emerald Park, à son territoire. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La municipalité rurale d'Edenwold, au nord-est de Regina, refuse qu'une partie de son territoire soit annexée à sa voisine, la municipalité de White City. Le maire de cette dernière, Bruce Evans, soutient qu'afin d'offrir davantage de services aux résidents de tous ces secteurs, certains villages comme Emerald Park devraient être administrés par le conseil municipal de White City. Le préfet d'Edenwold estime plutôt que ces pertes de revenus tirés des taxes municipales porteraient un dur coup à sa municipalité.

Des panneaux publicitaires vantant l’annexion et d’autres mettant de l’avant le statu quo ont fait leur apparition sur le bord d’autoroutes du centre-est de la province. La semaine dernière, la municipalité rurale d’Edenwold a mis en ligne un site web afin d’informer ses résidents sur le projet annoncé en mai par le maire de White City, Bruce Evans.

Un grand panneau publicitaire sur lequel il est inscrit en anglais : « Il est grand temps. Une communauté. Une voix » ainsi qu'une adresse Intenet.Un panneau publicitaire qui fait la promotion de l'annexion de secteurs à la municipalité de White City, dans le nord-est de la Saskatchewan. Photo : Radio-Canada
Un grand panneau publicitaire où il est écrit en anglais : « Annexion. Vous avez des questions. Consultez nos questions-réponses. Nos communautés, nos choix. Ainsi qu'un site Internet à consulter.Un panneau publicitaire qui se positionne contre l'annexion de secteurs de la municipalité rurale d'Edenwold, dans le nord-est de la Saskatchewan, à sa voisine, White City. Photo : Radio-Canada

Sur ce site Our communities, our choice (Nos communautés, nos choix), le conseil municipal d’Edenwold tente de répondre à plusieurs inquiétudes qu’il dit avoir entendu de la part de citoyens. Selon le préfet Mitchell Huber, White City a agi seule dans ce dossier.

« Il n’y a eu aucune communication de leur part avec nous avant l’annonce à la mi-mai. Ils nous ont remis en main propre une lettre à 17 h et le lendemain, ils convoquaient les médias pour faire leur annonce », déplore-t-il. Il ajoute que le conseil municipal de White City a par la suite demandé que des négociations soient entamées, ce qu’a refusé la municipalité rurale, sous prétexte qu’elle ne sait pas ce qui doit être négocié.

Cela ressemble à une perte totale pour la municipalité et à un gain total pour la ville de White City.

Mitchell Huber, préfet, Edenwold

Son de cloche complètement différent de la part du maire de White City, Bruce Evans. Selon lui, Edenwold refuse de collaborer et s’est déjà retiré de plusieurs comités de discussions communs. Or, selon des estimations qu’il considère comme « conservatrices », la population de White City devrait être d’environ 22 000 personnes d’ici 25 ans. Il soutient qu’il est donc nécessaire d’agrandir le territoire afin d’augmenter les services et d’améliorer les infrastructures.

« Nous devons nous préparer à cette croissance en mettant en place un plan qui identifie des éléments tels qu’une future école élémentaire, une école secondaire, un centre-ville et davantage de possibilités de logement, ainsi que la croissance continue des activités. Nous pensons donc que le meilleur moyen d’y parvenir est de créer une seule et même communauté, un seul ensemble de plans soumis au vote des résidents ou au moins approuvés et appuyés par ceux-ci », explique-t-il.

Plan serré de Bruce Evans debout dans la salle du conseil municipal.Le maire de la municipalité de White City, Bruce Evans, souhaite annexer plusieurs secteurs de la municipalité rurale d'Edenwold, dont Emerald Park. Photo : Radio-Canada

Enjeux financiers

Selon les plans dévoilés aujourd’hui par la municipalité de White City, les secteurs d’Emerald Park, de Park Meadows, de Meadow Ridge, d’Escott/Deneve, du parc industriel Great Plains et d’autres portions de territoires adjacents seraient annexés à la municipalité. Pour le maire Evans, les résidents de ces secteurs ne devraient pas subir de hausse de taxes municipales.

Or, la municipalité rurale d’Edenwold estime que le retrait des revenus tirés des taxes municipales correspondrait à environ 40 % de ses revenus totaux, ce qui serait dévastateur pour ses finances.

« Cela signifierait des mises à pied pour nous et une restructuration complète de tous les aspects de la municipalité rurale », croit Mitchell Huber.

Ce dernier confirme que des discussions à l’interne sont en cour et qu’une négociation avec White City est envisagée. En cas d’échec, une médiation sera possible, mais si un dénouement ne semble pas se dessiner, ce sera au Conseil municipal de la Saskatchewan, un tribunal administratif mis en place à des fins réglementaires et quasi judiciaires pour traiter les problèmes des autorités locales, de trancher cet épineux dossier.

D'après les informations de Stephanie Taylor, CBC

Saskatchewan

Affaires municipales