•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une firme d'architectes de Montréal veut faire de son siège social un bâtiment « net zéro »

Le « projet Phénix » de la firme Lemay est situé dans l'arrondissement du Sud-Ouest, au 3500 Saint-Jacques.

Photo : Ressources naturelles Canada

Radio-Canada

La firme d'architecture Lemay, qui veut faire de son siège social un bâtiment « net zéro » à Montréal vient de recevoir une subvention de 1 million de dollars du gouvernement fédéral pour l'aider à réaliser son projet, baptisé « Phénix ».

D'ailleurs, ce projet est déjà bien entamé. Au 3500 de la rue Saint-Jacques, tout est pensé en fonction de l'efficacité énergétique : un mur végétal améliore la qualité de l'air, les eaux du bâtiment sont filtrées et un système de récupération de la chaleur a été mis en place.

La subvention du gouvernement fédéral permettra d'installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de l'immeuble d'ici mars prochain. Le coup de pouce d'Ottawa permettra d'éponger le tiers de la facture, estimée à un peu moins de 3 millions de dollars.

L'objectif de ces travaux : atteindre une consommation énergétique nulle.

Ne pas consommer plus d'énergie qu'on en génère, c'est le propre des bâtiments « net zéro ». On en compte peu au pays, mais à Montréal, la firme d'architectes Lemay veut montrer l'exemple.

Convaincue que ce genre d'installation est celle du futur, son président, Louis Lemay, souhaite faire connaître le projet Phénix partout au pays, voire dans le monde, afin d'encourager d'autres entreprises à emboîter le pas.

En générant plus d'énergie qu'on en consomme [...], on contribue à faire de notre planète un meilleur endroit pour vivre.

Louis Lemay, président de la firme d'architecture Lemay

Le siège social du cabinet d'architectes était à l'origine un bâtiment industriel abandonné. C'est maintenant un vaste espace lumineux et confortable, dans lequel on intègre les dernières technologies d'énergies renouvelables.

Les 350 employés de la firme apprécient particulièrement l'environnement physique dans lequel ils travaillent, souligne Louis Lemay.

Des employés travaillent à leur bureau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'intérieur du siège social de la firme d'architectes Lemay, dans le Sud-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Marc Verreault

Le gouvernement fédéral encourage de tels projets, dit le ministre Marc Garneau, mais pas question d'obliger l'industrie à prendre le virage écoénergétique.

« Il y a des standards qui seront créés pour l'industrie de la construction », promet-il, précisant tout au plus que ces « standards » montreront « le chemin à suivre pour être plus efficace en énergie ».

Le président de Lemay estime pour sa part qu'on a dépassé le stade de l'encouragement. « Si on veut être plus efficace, il faut imposer plus de normes », allègue-t-il. « Mais en même temps, on comprend qu'il y a différents enjeux. »

Lui, en tout cas, voit dans le projet Phénix une forme d'investissement à long terme. « Un bâtiment comme celui-là va être là au moins 50 ans », rappelle-t-il.

Avec la collaboration de Kim Vermette et Marc Verreault

Grand Montréal

Architecture durable