•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lier le 3e lien et transport structurant « n'a pas de sens »

Les ponts de Québec et Pierre-Laporte.
Accès Transport viable dénonce la volonté de la Coalition avenir Québec (CAQ) de lier le financement du réseau structurant de Québec à son interconnexion avec Lévis via un éventuel 3e lien. Photo: Radio-Canada / Sébastien Vachon
Radio-Canada

Accès Transport viable dénonce la volonté de la Coalition avenir Québec (CAQ) de lier le financement du réseau structurant de transports en commun de Québec à son interconnexion avec Lévis via un éventuel 3e lien.

Le directeur général de l'organisme, Étienne Grandmont, rappelle que les trois quarts des automobilistes de Lévis qui traversent les ponts chaque jour travaillent à l'ouest de l'autoroute Laurentienne. Des données qui proviennent de la plus réçente étude origine/destination du ministère des Transports.

« Il n'y a pas de besoin actuellement du côté de l'est. Faisons d'abord la connexion avec l'ouest », plaide-t-il.

Étienne Grandmont, directeur général d'Accès transports viables, en entrevue en octovre 2018 devant l'hôtel de ville de QuébecÉtienne Grandmont, directeur général d'Accès transports viables Photo : Radio-Canada

Il ne faudrait pas qu'un gouvernement trouve une excuse pour essayer de ralentir [la construction du tramway]. De toute façon, ils ont déjà donné leur appui à ce projet-là.

Étienne Grandmont, directeur général, Accès transports viables

Plus facile à l'est, assure Éric Caire

Même si deux ponts sont déjà en place à l'ouest, le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, croit que des questions techniques plaident pour une interconnexion dans l'est, là où n'y a encore aucun lien entre les deux rives.

Selon lui, il sera plus facile de bien planifier l'intégration du transport en commun sur une infrastructure neuve.

« La connexion la plus sûre, elle est à l'est. Elle est au troisième lien. Ce qui ne veut pas dire qu'on nie l'existence des besoins à l'ouest. Maintenant, c'est plus complexe de répondre à ces questions-là », avance M. Caire.

Le député caquiste de Charlesbourg et ancien bras droit de Régis Labeaume, Jonatan Julien, ne nie pas le besoin d'une interconnexion à la tête des ponts, mais il pense tout de même qu'il faut passer à l'est en priorité.

« Pour l'instant, je ne prends pas de parti pris sur la solution finale, mais le 3e lien va bénéficier au réseau structurant. C'est clair pour moi », précise M. Julien.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Québec

Transport en commun