•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Massif de Charlevoix : début des coupes d’arbres visant à faire place au Club Med

Des dizaines de troncs d’arbres coupés sont empilés à l’orée d’une forêt. On aperçoit des arbres dont les feuilles ont revêtu leur teinte automnale.

Le déboisement a commencé au pied des pentes du Massif de Charlevoix.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada

Les travaux de déboisement sur le site qui accueillera le Club Med de Québec Charlevoix ont commencé à Petite-Rivière-Saint-François.

Les coupes, dont Radio-Canada avait révélé l’ampleur le mois dernier, sont effectuées au pied des pentes de ski du Massif.

Au cours des prochains jours, des arbres seront abattus sur une superficie supérieure à 10 hectares, soit l’équivalent d’environ 20 terrains de football.

Le promoteur du projet de Club Med, Groupe Le Massif, affirme avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires pour entamer les coupes.

Il assure que les travaux forestiers en cours ne sont pas liés à l’avis de non-conformité émis en septembre par le ministère de l’Environnement.

Des vérifications doivent toujours être effectuées avant de donner le feu vert à la reprise du chantier dans le secteur visé par l'avis.


Inquiétudes

Des citoyens de Charlevoix trouvent déplorable qu’une partie du territoire de Petite-Rivière-Saint-François soit rasée avant même que le projet n’ait été présenté à la population. François Lessard, un résident de Baie-Saint-Paul, est de ceux-là.

« Encore une fois, Groupe Le Massif met la charrue en avant des bœufs puisqu’on n’a pas eu aucune présentation publique du projet », déplore celui qui est technicien en aménagement forestier de formation.

Il s’inquiète de l’impact qu’auront les coupes sur le paysage et la diversité floristique de la forêt du Massif.

« Il faut garder à l’esprit que les travaux qui se font ici [sont réalisés] grâce à la généreuse contribution des payeurs de taxes québécois et canadiens », rappelle M. Lessard, en référence aux prêts totalisant 36 millions de dollars consentis par Québec et Ottawa pour la réalisation du projet.

François Lessard accorde une entrevue au journaliste de Radio-Canada Alexandre Duval dans le secteur où auront lieu les coupes. On aperçoit des arbres feuillus derrière lui.

François Lessard dénonce les coupes forestières à venir pour accueillir le projet de Club Med à Petite-Rivière-Saint-François

Photo : Radio-Canada

Groupe Le Massif prévoit tenir une conférence de presse cet automne pour faire le point sur ses projets en cours.

Changement de zonage

Pour procéder au déboisement et faire place au Club Med, la municipalité de Petite-Rivière-Saint-François a dû modifier son règlement de zonage.

La superficie totale des érablières inventoriées est passée de 26,8 à 43,2 hectares. Ce changement permet d’abattre un plus grand nombre d’arbres sans dépasser le taux limite de déboisement dans les zones identifiées comme des érablières, lequel est fixé à 25 %.

L’ouverture du Club Med Québec Charlevoix est prévue en 2020. Le projet évalué à 120 millions de dollars prévoit notamment la construction d’un complexe hôtelier de 300 chambres réparties sur 7 étages.

Avec les informations de Marc-Antoine Lavoie et d'Alexandre Duval

Québec

Environnement