•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump cherche à faire annuler une poursuite de l'actrice Stormy Daniels

Stormy Daniels devant les médias

Selon les avocats du président, la poursuite intentée par l'actrice porno Stormy Daniels est « caduque ».

Photo : Reuters / Mike Blake

Reuters

Un avocat de Donald Trump a déposé lundi une requête devant un tribunal de Los Angeles pour faire annuler une plainte de l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels contestant la validité de l'accord de confidentialité sur la liaison qu'elle dit avoir eue avec le président américain en 2006.

En vertu de cet accord conclu juste avant la présidentielle de 2016, Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford, s'engageait à ne rien dire de ce qu'elle a qualifié de relation « intime » avec Trump en contrepartie du versement de 130 000 dollars américains. Le président américain affirme de son côté n'avoir jamais eu de liaison avec elle.

Dans sa requête, l'avocat de Donald Trump, Charles Harder, fait valoir que Trump n'a jamais signé l'accord en question. « Il n'y a pas de controverse entre la plaignante et M. Trump », écrit-il.

L'avocat de Stormy Daniels, qui défend aussi la nullité de l'accord en raison de l'absence de signature de Donald Trump, souhaite que l'affaire perdure au nom de l'intérêt public et réclame que Donald Trump livre un témoignage sous serment.

« Nous nous y attendions et cela ne nous inquiète pas », a dit Michael Avenatti dans un email, par allusion à la requête déposée devant le tribunal de district de Los Angeles.

Une audience est programmée le 3 décembre.

L'actrice a déposé une autre plainte contre le président, en avril à Manhattan, l'accusant cette fois de diffamation pour avoir mis en doute sa sincérité. Cette plainte a été examinée le 24 septembre dernier mais le jugement n'a pas encore été rendu.

L'accord de confidentialité a été conclu entre Stormy Daniels et Michael Cohen, l'avocat personnel de Donald Trump pendant de nombreuses années.

Cohen a plaidé coupable le 21 août d'avoir organisé des paiements sur ordre du milliardaire avant l'élection de 2016 pour réduire au silence deux femmes, Stormy Daniels et une ancienne mannequin de Playboy, Karen McDougal, qui disent avoir eu une liaison avec le candidat républicain. Trump dément également avoir eu une liaison avec McDougal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Procès et poursuites

International