•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien conseiller déchu tente un retour dans River Heights-Fort Garry

Trois hommes photographiés en différents endroits.

Garth Steek, John Orlikow et Gary Lenko sont les trois candidats qui s'affrontent au poste de conseiller municipal du quartier de River Heights-Fort Garry.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal et Tyson Koschik

Radio-Canada

L'ancien conseiller municipal et candidat malheureux à la mairie Garth Steek tente un retour dans le quartier de River Heights-Fort Garry, malgré les irrégularités découvertes lors de son dernier passage à l'Hôtel de Ville.

Après 14 années hors de la vie politique active, dont un passage à la Manitoba Home Builders Association, Garth Steek souhaite être réélu dans le quartier qu’il a quitté à mi-mandat en 2004 pour se lancer dans une course à la mairie.

Il critique notamment la lutte à la criminalité, qu’il considère comme déficiente, de même que la gestion des redevances de développement et du projet de prolongement de la promenade Sterling Lyon.

Des pratiques critiquées

Le dernier passage de M. Steek à l’Hôtel de Ville a toutefois été houleux.

L’ancien conseiller avait été expulsé du comité exécutif par l’ancien maire Glenn Murray à la suite d’une vérification concernant certaines transactions immobilières.

La vérificatrice, Shannon Hunt, avait alors rapporté que M. Steek et d’autres membres du comité des biens et de l’aménagement avaient négocié un bail à long terme directement avec le propriétaire de l’édifice Confederation Life sans consulter les fonctionnaires de qui relève la gestion immobilière de la ville.

Le rapport Hunt faisait aussi état de tentative, pas M. Steek, de lancer des enchères féroces entre différents promoteurs pour l’acquisition d’un autre bâtiment.

En 2004, Garth Steek avait dépensé près de 16 000 $ en 20 semaines de travail, dont 3132 $ dans les deux dernières semaines précédant le lancement de sa campagne à la mairie.

Lors de la publication de ses comptes en 2005, la Ville a exigé le remboursement de près de 9000 $ de dépenses, mais l’ancien conseiller n’a remis que 2115 $ à la suite d’une entente survenue en 2006.

M. Steek a enfin été contraint de payer une amende de 1155 $ pour avoir omis de faire rapport de ses dépenses lors de l’élection partielle de 2004, où il a vu la mairie lui échapper.

En se lançant dans la course, Garth Steek soutient avoir appris de ses erreurs, tout en attribuant ses déboires passés à son indépendance d’esprit.

« Un retour en arrière »

Pour l’actuel conseiller de River Heights-Fort Garry, John Orlikow, le retour de M. Steek au conseil municipal serait « un retour en arrière pour Winnipeg, alors qu’on a besoin d’aller de l’avant avec des gens dévoués au service public ».

Il défend son bilan du point de vue de la criminalité dont la solution passe, selon lui, tant par la présence policière que par l’analyse des données sur les entrées par effraction.

En ce qui a trait au développement immobilier, le M. Orlikow soutient que la ville est moins à la remorque des promoteurs que ce qu’elle était au début de son premier mandat.

Troisième candidat

Le quartier de River Heights-Fort Garry compte également un troisième candidat. Gary Lenko s’en prend aussi à la crédibilité de Garth Steek.

« Quand on commence à abuser de son statut comme, par exemple, dans un scandale de carte de crédit, on perd la confiance du public », lance-t-il.

L’homme de 61 ans se fait également critique de l’actuel conseiller, contre qui il souhaite représenter « la voix du peuple ».

Gary Lenko est un habitué des tribunaux. Au fil des ans, il s’est notamment battu contre Manitoba Hydro à propos d’un programme de rénovations résidentielles et contre la Ville de Winnipeg lors de l’installation des premières caméras de surveillance aux feux rouges.

Manitoba

Élections municipales