•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rencontre « positive » sur les mesures de protection de la baleine noire

La baleine nage à la surface de la mer
Il n'y a eu aucune mortalité de baleine noire dans les eaux canadiennes à l'été 2018. Photo: NOAA Fisheries Northeast Fisheries Science Center/Peter Duley
Radio-Canada

Pêcheurs et représentants de Pêches et Océans Canada ont fait le point sur les mesures de protection des baleines noires en 2018, lors d'une rencontre à Moncton. La rencontre s'est soldée sur une note positive, en dépit des critiques acerbes formulées par les pêcheurs lorsque le ministère avait annoncé ces mesures, en début d'année.

Pêches et Océans Canada estime que les pêcheurs ont fait preuve d'un souci de collaboration évident, en 2018.

Je pense que c’était énorme cette année, la collaboration. Les pêcheurs ont su très bien suivre les mesures de gestion, affirme Serge Doucet, directeur général régional de Pêches et Océans Canada pour la région du golfe du Saint-Laurent.

Serge Doucet, directeur général régional de Pêches et Océans Canada, en entrevue à l'extérieur des bureaux du ministère, à Moncton.Serge Doucet, directeur général régional de Pêches et Océans Canada dans la région du golfe du Saint-Laurent. Photo : Radio-Canada

Il y a eu des défis, c’était pas facile pour tous les pêcheurs, mais leur engagement pour protéger les baleines est là.

Serge Doucet, directeur général régional de Pêches et Océans Canada dans la région du golfe du Saint-Laurent

Même son de cloche du côté de l’Union des pêcheurs des Maritimes où on parle d’une volonté du ministère d'écouter les suggestions des pêcheurs. C’est un bon pas vers l’avant pour rétablir la confiance, dit son directeur général Martin Mallet.

Des mesures « efficaces »

Le ministère estime que les mesures pour protéger les baleines noires ont été efficaces, en 2018. Il y a eu des interactions avec des baleines, mais aucune mortalité.

Toutefois, M. Doucet, reconnaît qu’il est difficile d’établir un lien direct entre les mesures de gestion du ministère et le fait qu’aucune baleine n’a péri.

Une autre rencontre est prévue au mois d’octobre. Elle réunira, cette fois, des représentants de l’ensemble de l’Atlantique.

Cette rencontre permettra de déterminer quelles mesures seront reconduites cet hiver et s’il y a lieu d’en ajouter.

D’autres rencontres auront lieu d’ici l’été prochain.

Nouveau-Brunswick

Environnement