•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fondation pour la langue française, une autre façon d'apprendre le français

Dany Laferrière, en studio

L’auteur Dany Laferrière

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Radio-Canada

Une fondation pour favoriser l'apprentissage du français chez les immigrants verra le jour. L'écrivain et membre de l'Académie française Dany Laferrière et le journaliste Marc Laurendeau, notamment, participent à son lancement, lundi, à Montréal.

Un texte de Marie-Laurence Delainey

La Fondation pour la langue française (FLF) a pour but d'améliorer la connaissance de la langue chez les nouveaux arrivants à l’extérieur de leur milieu de travail.

« Habituellement, les cours de francisation se déroulent comme suit : une enseignante parle à 15 étudiants, et malheureusement, à la pause, ils se remettent à parler [dans leur langue maternelle] », explique la directrice du développement de la FLF, Julie Gagné.

En effet, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec offre déjà des cours de francisation pour les travailleurs immigrants. Mais les membres de la FLF souhaitaient poursuivre leur apprentissage à l’extérieur de la salle de classe.

« Complémentaires à celles des entreprises, du ministère, des commissions scolaires et des organismes communautaires, nos activités sont conçues pour favoriser l’intégration des travailleuses et des travailleurs allophones », précise Mme Gagné.

Les bénévoles organiseront, par exemple, des cours de cuisine, des chorales, des visites au théâtre ou à la cabane à sucre pour permettre aux immigrants de parler français dans différents contextes. « On veut qu’ils aient du plaisir, leur dire qu’on est bien à Montréal et au Québec. Voici les attraits, les coutumes de chez nous », ajoute Mme Gagné.

Les employés visés travaillent pour des entreprises œuvrant dans trois domaines : le tourisme, le numérique et la culture. Des ententes ont notamment été conclues avec Ubisoft et le Cirque du Soleil.

La Fondation pour la langue française est en partie financée par l’Office québécois de la langue française. En plus des activités mentionnées ci-dessus, la FLF comprend d’autres volets qui seront dévoilés lundi, au lancement.

Éducation

Société