•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les citoyens de Québec invités à reprendre contact avec leurs rivières

L'embouchure de la rivière du Cap-Rouge

L'embouchure de la rivière du Cap-Rouge

Photo : Radio-Canada / Nahila Bendali

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les citoyens de Québec ont l'occasion de repenser l'aménagement des berges des rivières qui sillonnent le territoire. La Ville de Québec mène actuellement des consultations sur le terrain.

L'administration municipale a déployé son équipe de consultation, samedi, dans Cap-Rouge, à l'embouchure de la rivière du même nom.

Elle fera de même dimanche près de la rivière Beauport, au parc Juchereau, puis la fin de semaine prochaine au parc Chauveau (rivière Saint-Charles) et au Centre plein air de Beauport (rivière Montmorency).

Le tout s'inscrit dans le cadre du projet Rêvons nos rivières, dont les premières consultations ont été tenues en 2016.

La Ville, qui a déjà fait le plein d'idées grâce à un concours international lancé en 2017, veut maintenant avoir le pouls de la population et évaluer le rapport qu'elle entretient avec ses rivières.

Des citoyens discutent dans le cadre du projet Rêvons nos rivières.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens profitent du parcours consultatif aménagé par la Ville de Québec, samedi, à l'embouchure de la rivière du Cap-Rouge.

Photo : Radio-Canada

Et quoi de mieux que de tenir la consultation sur les berges pour susciter l'imagination!

« On souhaitait le faire sur le terrain pour que les gens puissent le visualiser », affirme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec et responsable de l'aménagement du territoire.

L'élue propose aux citoyens d'imaginer des « boucles qu'on peut créer entre le quartier et la rivière ». La Ville veut en quelque sorte imbriquer les rivières et les différents quartiers qu'elles longent.

« L'objectif, c'est que les gens en profitent davantage. On revient de travailler, on va prendre une belle marche sur le bord de la rivière. [...] L'idée c'est que les gens les utilisent de plus en plus dans leur quotidien », explique Amélie Germain, architecte paysagiste à la Ville.

Pas d'échéancier

Après les rondes de consultation de cette fin de semaine et de la fin de semaine prochaine, la Ville continuera de recueillir les idées « tout au long de l'année » par différents moyens.

La Ville n'a pas d'échéancier précis pour la mise en place des réalisations qui seront retenues.

Un plan d'action sera d'abord élaboré et les différents projets devraient refaire l'objet de consultations publiques.

La Ville peut compter sur une enveloppe de 17 millions de dollars du gouvernement provincial pour Rêvons nos rivières, dont le but est également d'améliorer la qualité de l'eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !