•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brett Kavanaugh est maintenant juge à la Cour suprême des États-Unis

Brett Kavanaugh est maintenant juge à la Cour suprême des États-Unis
Radio-Canada

Brett Kavanaugh sera juge à la Cour suprême des États-Unis. Après une bataille politique exacerbée par des allégations d'agressions sexuelles à son égard, le Sénat a confirmé sa nomination, samedi.

M. Kavanaugh, qui a catégoriquement nié ces accusations, a obtenu une courte majorité des sénateurs, dont 50 ont voté pour sa nomination et 48 contre. Ce résultat serré fait de lui le plus « mal nommé » des juges de la Cour suprême depuis 1881.

Âgé de 53 ans et nommé à vie, il remplacera Anthony Kennedy, reconnu pour ses positions centristes. M. Kavanaugh, d'allégeance républicaine, est pour sa part reconnu comme un conservateur assumé.

Le juge Kavanaugh a prêté serment à la Cour suprême samedi soir, lors d'une cérémonie privée dans les locaux de la haute cour.

Le président Trump signe, avec cette nomination, une victoire politique majeure et fait pencher la Cour suprême résolument à droite, puisque les juges progressistes sont désormais en minorité – et le seront pour de nombreuses années – au sein de la plus haute instance judiciaire américaine.

« J'applaudis et je félicite le Sénat pour la confirmation de notre formidable candidat », s'est-il exclamé sur Twitter. M. Trump avait défendu activement M. Kavanaugh et vilipendé une de ses accusatrices, Christine Blasey Ford.

Réaction inverse du côté de la sénatrice démocrate Elizabeth Warren. « C'est une situation de type "assieds-toi et tais-toi" pour les femmes américaines, "assieds-toi et tais-toi" pour les survivantes d'agression sexuelle, "assieds-toi et tais-toi" pour tout le monde qui n'est pas d'accord avec la structure du pouvoir à Washington », a-t-elle dit à NBC News.

Importantes manifestations

Durant ce vote historique, des manifestantes présentes dans les galeries du Sénat ont crié leur colère vis-à-vis de la décision. Une à une, elles ont été évincées de l'hémicycle alors que les sénateurs procédaient au vote.

Avant la tenue du vote, les rues de la capitale américaine ont été prises d'assaut par environ 2000 personnes, en majorité des femmes, venues dénoncer les élus qui s'apprêtaient à voter en faveur de la nomination de M. Kavanaugh.

Des protestataires ont occupé brièvement les escaliers du Congrès, où les sénateurs tiendront leur vote. Un groupe d'environ 150 personnes a même poussé les barrières métalliques qui protégeaient le bâtiment.

Une manifestante déguisée en servante écarlate, faisant référence à la dystopie misogyne imaginée par l'auteure Margaret Atwood.Une manifestante déguisée en servante écarlate, faisant référence à la dystopie misogyne imaginée par l'auteure Margaret Atwood. Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

On pouvait lire « Je suis une survivante et je vote » sur les chandails de certaines manifestantes de ce groupe, qui ont été évacuées des lieux par des policiers.

Devant le bâtiment de la Cour suprême, à quelques pas du Capitole, d’autres protestataires scandaient « Votez contre eux », tandis que sur une large bannière déployée devant le Capitole il était inscrit : « Les survivantes votent. Novembre arrive », en référence aux élections de mi-mandat qui se tiendront dans exactement un mois et qui pourraient permettre aux démocrates de reprendre la Chambre des représentants et le Sénat.

Juge pivot

Connu pour ses positions conservatrices, le juge Kavanaugh devient le cinquième juge nommé par un président républicain au sein du groupe de neuf juristes qui composent la Cour suprême. Ce statut de juge « pivot » explique l’importance historique que prenait la nomination.

La protection du droit à l’avortement est l’un des enjeux les plus souvent cités par les opposants à Brett Kavanaugh. Les antécédents du juge montrent qu’il est ouvert à la limitation du droit à l’avortement bien qu’il affirme la pleine constitutionnalité de la décision historique Row v. Wade, qui garantit ce droit dans les 50 États.

Au niveau de la protection environnementale, le juge Kavanaugh a souvent pris des décisions en faveur d’entreprises privées et contre les organisations gouvernementales régulatrices.

En ce qui a trait au deuxième amendement et au droit de posséder et de porter des armes, Brett Kavanaugh pourrait aussi faire pencher la Cour vers des positions plus conservatrices.

Finalement, le candidat a offert des réponses très évasives lorsqu’il a été interrogé sur les pouvoirs et les privilèges du président américain. Il n’a pas offert de réponses lorsque questionné sur la possibilité pour Trump de se pardonner lui-même ou sur le droit d’une cour à contraindre le président à témoigner.

Avec les informations de Agence France-Presse

Politique américaine

International