•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les détails du futur quartier autour du parc Victoria de Calgary

Image de synthèse du futur espace de stationnement qui sera situé dans le nouveau quartier du parc Victoria de Calgary. Il s'agit de gratte-ciels ceinturés de routes sur lesquelles circulent des voitures et des cyclistes.

Un des projets sera ce stationnement de cinq étages avec un espace, appelé « Platform », pour accueillir des entrepreneurs.

Photo : Société des terrains municipaux de Calgary

Radio-Canada

La Société des terrains municipaux de Calgary a présenté, ce vendredi, son ambitieux projet pour le parc Victoria, devant un comité d'évaluation à la municipalité. L'intention est de redynamiser cette partie de la ville d'ici vingt ans.

Un texte d'Axel Tardieu

Ce projet doit rajeunir la zone autour du parc Victoria, comprenant celle du Stampede et du quartier d'East Village, au sud du centre-ville de Calgary, selon la Société des terrains municipaux de Calgary. La société responsable du réaménagement veut faire de ce quartier un nouveau lieu de vie incontournable.

Selon les plans, plus de 8 000 personnes pourront y vivre. Il y aurait des restaurants et des commerces en tout genre. Une priorité y sera donnée aux petits entrepreneurs, plutôt qu'aux chaînes de restaurant et aux grandes surfaces.

Le projet de réaménagement s'étendra sur 37 hectares et son principal défi sera de rendre le quartier accessible au reste de la ville. « Ce coin de la ville est enclavé et on a vraiment besoin d'améliorer la mobilité dans la zone », dit Michael Brown, le président de la Société des terrains municipaux de Calgary.

« On a observé d'autres grandes villes pour voir ce qu'ils avaient fait et ce qu'on pourrait faire », explique-t-il. Il cite notamment le réaménagement du Madison Square Garden, à New York, et certains projets de la ville de Washington comme « exemples à suivre ».

Michael Brown, président de la Société des terrains municipaux de Calgary à la mairie de Calgary.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'un des défis de Michael Brown, en charge du projet, est de réussir à désenclaver cette partie de la ville.

Photo : Radio-Canada / Nelly Alberola

Un quartier à deux vitesses

Aujourd'hui, cette partie de Calgary ne compte que 2 800 résidents. Pourtant, elle est aussi l'épicentre du divertissement de la ville, attirant 3,4 millions de visiteurs par an.

Cette affluence est liée à la présence de l'aréna de hockey, du Stampede et du grand centre de congrès BMO. Les places de stationnement sont remplies lors des grands événements, mais elles sont beaucoup moins achalandées le reste du temps.

Parmi les travaux déjà entrepris pour améliorer l'accès de cette zone, on compte un passage inférieur sur la 4e Rue et un pont pour les cyclistes et les piétons à l'endroit où se rencontrent les rivières Bow et Elbow.

Un passage souterrain est envisagé sur le 5e Rue, alors qu'un rallongement de la 17e Avenue et une prolongation de deux kilomètres de la promenade longeant la rivière Elbow pourraient aussi voir le jour.

Attirer les investissements

« Nous devons rendre accessible la zone à tout moment », explique le conseiller municipal Jeff Davison, qui soutient le projet. « Cela donnera une vision différente aux développeurs qui voudront venir s'y installer ».

En plus de convaincre la municipalité, il faut que le projet attire les promoteurs immobiliers et d'autres acteurs du secteur privé afin de favoriser les investissements et redonner vie au quartier.

Si le secteur privé investit, les Calgariens en bénéficieront, selon Jeff Davison. « Puisque chaque dollar doit être bien dépensé, il faut montrer que ce projet peut bénéficier aussi aux Calgariens », explique-t-il.

Le conseiller municipal Jeff Davison à la mairie de Calgary.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le conseiller municipal Jeff Davison espère donner une vision différente du quartier aux développeurs immobiliers.

Photo : Radio-Canada / Nelly Alberola

La concurrence des Jeux olympiques de 2026

Entre ce projet et celui des Jeux olympiques de 2026, la Ville de Calgary pourrait avoir à trancher. Pour le conseiller municipal Peter Demong, le choix est fait.

« Accueillir les Jeux peut s'avérer très intéressant, mais s'il fallait choisir, je préférerais améliorer concrètement la ville avec ce projet plutôt que d'en faire la promotion à l'international à travers les Jeux olympiques », avoue Peter Demong.

Le nouveau projet sera présenté au conseil municipal le 9 octobre au conseil municipal.

Avec les informations de Nelly Alberola.

Alberta

Affaires municipales