•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sinistrés du district du Lac-Beauchamp se sentent abandonnés par la Ville

Des maisons dans le district du Lac-Beauchamp
Des résidences du district du Lac-Beauchamp à Gatineau. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des résidents du secteur du Lac-Beauchamp qui ont connu des refoulements d'égouts se sentent abandonnés par la Ville de Gatineau. Aucune rencontre n'est prévue dans leur secteur, alors que des réunions sont attendues dans les prochaines semaines pour les résidents de Bellevue et de Wychwood.

À chaque fois qu'il pleut, Mathieu Girard et Michèle Dansereau sentent le stress monter en eux. Ces résidents du district de Lac-Beauchamp ont peur que, comme par le passé, les égouts refoulent et inondent une partie de leur propriété.

Ils veulent savoir ce que la Ville compte faire pour éviter ce scénario.

Je veux savoir c'est quoi les plans, pourquoi ça arrive. Ça fait douze ans qu'on est dans le quartier. Ça fait deux fois que ça arrive. Il y a quelque chose qui change dans le système, mais on n'a pas de réponse, a commenté Michèle Dansereau.

Certains d'entre eux ont soutenu que leur conseiller municipal, Jean-François LeBlanc, ne les tient pas informés.

[Dans Bellevue] ils ont réussi à faire bouger les choses, puis nous on sent qu'on n'aura rien de ce côté-là, a dit Mathieu Girard.

Mathieu Girard répond aux questions d'une journaliste. Mathieu Girard, un résident du district du Lac-Beauchamp. Photo : Radio-Canada

M. Leblanc s'est défendu de tenir la population de son district dans le noir.

Il y a des études qui ont été faites. Selon la situation, il y a des secteurs où on a des réponses et il y a des secteurs où on attend des réponses du gouvernement fédéral, a-t-il soutenu, renvoyant les citoyens à son site Internet pour avoir de l'information.

Ça ne donne rien d’organiser une rencontre et de n’avoir aucune réponse.

Jean-François LeBlanc, conseiller du district du Lac-Beauchamp

Il a affirmé que la Ville de Gatineau a soumis un projet au gouvernement fédéral, qui pourrait mener à un investissement de 20 à 40 millions de dollars pour régler une partie des problèmes de son district.

Le ruisseau Wabassee mis en cause

Le bassin de drainage du ruisseau Wabassee occupe un gros pourcentage du district du Lac-Beauchamp et nombre de résidences se trouvent en milieu humide. L'investissement attendu du fédéral devrait régler les problèmes de la majorité des citoyens, a soutenu M. LeBlanc.

Or, cette demande faite au gouvernement fédéral ne garantit pas que le projet sera approuvé. Dans l’éventualité où on ne l’aurait pas, je vais déposer une résolution au conseil [municipal] pour qu’on fasse un emprunt pour faire les mêmes travaux, considérant que les besoins sont connus et que les solutions sont connues, a assuré le conseiller.

M. LeBlanc espère avoir une entente de contribution du gouvernement fédéral pour mars 2019.

Plan d'action attendu

Deux rencontres sont prévues dans deux semaines avec les citoyens du secteur de Wychwood (17 octobre) et ceux du secteur de Bellevue (23 octobre). Le maire, les conseillers et des fonctionnaires de la Ville y présenteront le constat et les solutions envisagées.

Il y a un travail colossal de nos services qui a été fait dans les dernières semaines et on sera en mesure, lors des rencontres citoyennes, de présenter ça, a indiqué la conseillère Audrey Bureau.

La Ville, qui est à terminer l'analyse pointue des secteurs, doit présenter plusieurs solutions à court, moyen et long terme, a-t-elle indiqué. Il y a plusieurs enjeux qui découlent de ça, les fossés, les raccordements sur les systèmes de la Ville, l'écoulement des eaux.

Le conseiller Pierre Lanthier a indiqué que les branchements illégaux dans son district (530 sur 1100 résidences) sont une partie du problème. Il pourrait aussi demander que la Ville reprenne une partie de la responsabilité liée à l'entretien et au profilage des fossés. La réglementation actuelle prévoit que c'est aux citoyens d'entretenir leurs fossés.

La conseillère Audrey Bureau a ajouté que dans tous les scénarios prévus, la Ville aura besoin de la collaboration des citoyens pour régler ces problèmes.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Affaires municipales

Société