•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de piste cyclable entre Sherbrooke et Saint-Joseph-de-Coleraine pourrait être compromis

Un vélo attaché
Un vélo attaché Photo: Radio-Canada / Burst
Radio-Canada

Neuf municipalités, situées le long de la route 112, s'unissent pour inciter le ministère des Transports du Québec à leur louer une emprise ferroviaire abandonnée entre Saint-Joseph-de-Coleraine et Sherbrooke afin de la transformer en piste cyclable.

Québec étudie la demande d'une entreprise qui souhaite utiliser la section entre Thetford-Mines et Vallée-Jonction pour du transport ferroviaire, forçant le MTQ à mettre le projet sur la glace pour une durée indéterminée.

Les Municipalités jugent que cette piste cyclable serait une source de revenus et permettrait de développer le secteur touristique. Elles y travaillent depuis trois ans.

Les maires de la municipalité de la Paroisse de Disraeli et de Weedon ont demandé une rencontre avec des responsables au ministère des Transports. Ils leur demanderont d'exclure le tronçon Sherbrooke-Saint-Joseph-de-Coleraine du possible moratoire. C'est un non-sens! On travaille là-dessus depuis tellement longtemps. C'est un projet porté par neuf municipalités, qui y croient, qui investissent dedans. C'est un projet qui peut permettre le développement d'une région et on en a grandement besoin, rappelle le maire de Weedon, Richard Tanguay.

Si un moratoire était imposé, les municipalités craignent que le projet de piste cyclable soit retardé.

L'aménagement de cette piste de 94 km coûterait entre 18 et 24 millions de dollars.

Estrie

Cyclisme