•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Où sera le centre-ville de Québec dans le futur?

Vue aérienne de la ville de Québec et du fleuve saint-Laurent

Vue aérienne de la ville de Québec et du fleuve Saint-Laurent

Photo : Getty Images / buzbuzzer

Radio-Canada

Depuis une dizaine d'années, le centre-ville de Québec s'éclate et se redéfinit. Avec l'arrivée du réseau de transport structurant, où sera le centre-ville de la capitale dans quelques années? Résumé des transformations à venir.

Un texte de Charles D'Amboise (Nouvelle fenêtre)

Contrairement à d’autres centres urbains, la Ville de Québec a choisi de se développer autour de différents pôles d’activités. Au cours des prochaines années, quatre différents pôles vont redéfinir la notion de centre-ville, selon l’urbaniste Guillaume Neveu, directeur de la firme d'urbanisme BC2, à Québec.

Ainsi, le quartier des affaires de Sainte-Foy, le secteur D'Estimauville, le quartier Lebourgneuf et la colline Parlementaire deviendront en quelque sorte les nouveaux centres-villes de Québec.

Au lieu d’avoir un seul centre-ville, on se retrouve avec plusieurs centres avec des activités spécialisées.

Guillaume Neveu, urbaniste et directeur de la firme BC2 à Québec

Où seront concentrées les activités d'affaires? À Sainte-Foy, répond M. Neveu. « On a observé un déplacement des grands bureaux d’avocats et de comptables dans le secteur Sainte-Foy. Il semble clair qu’on s’oriente vers un pôle d’activités dominé par le boulevard Laurier et le plateau de Sainte-Foy », indique-t-il.

L’architecte Norman Hudon, qui est membre du conseil de l’Institut de développement urbain du Québec, précise que le secteur de Sainte-Foy jouit d’un avantage géographique en se trouvant à la tête des ponts. « Il est mieux connecté sur la Rive-Sud et sur Montréal. […] Il y a beaucoup de potentiel de redéveloppement, si on le compare avec l’arrondissement historique. »

Le secteur D'Estimauville, lui, devrait connaître beaucoup de vitalité en raison de l’arrivée de bureaux gouvernementaux, poursuit Guillaume Neveu.

Le quartier Lebourgneuf pourrait aussi connaître une forte concentration d'activités en raison de nombreux terrains qui « trouveront vite preneurs ». « Il semble y avoir une très grande effervescence dans le secteur Lebourgneuf », affirme l'expert.

Et le centre-ville actuel?

Bien qu’il soit difficile de densifier davantage le secteur du Vieux-Québec, le quartier historique continuera d’être un point névralgique pour le tourisme. Les développements commerciaux et immobiliers dans les quartiers près de la colline Parlementaire risquent, eux, de s'établir ailleurs.

« Chaque projet [proposé pour le quartier historique] doit être un projet d’exception qui va bonifier l’environnement bâti, indique l’architecte Normand Hudon. Il y a des contraintes de circulation et d’espace qui font que ça coûte plus cher de bâtir. »

Ainsi, plusieurs quartiers en périphérie du centre-ville (Saint-Roch, Limoilou, Saint-Sauveur) devraient poursuivre leur processus d'embourgeoisement.

Les quartiers TOD

Outre les principaux pôles d'activités, d'autres quartiers vont se développer autour du réseau de transport structurant.

Déjà établis autour de plusieurs stations de métro à Montréal, les quartiers TOD (Transit-Oriented Development), orientés autour du transport, pourraient sortir de terre autour du tramway de Québec.

Ces quartiers regroupent écoles, bureaux, logements destinés autant aux jeunes familles qu’aux aînés, et représentent pour plusieurs l’avenir des grandes villes.

« Il y a des opportunités extraordinaires tout au long du tramway. On pense au secteur Chaudière où s’est implanté le IKEA », indique M. Neveu.

Si les autorités municipales ont une vision pour développer les principes de TOD, ça va se faire plus rapidement.

Guillaume Neveu, urbaniste et directeur de la firme BC2 à Québec

Le réseau structurant attirera des projets de développement urbain aux endroits où il y a des pôles d’échange névralgiques le long de la colonne vertébrale du tramway et du trambus.

Les quartiers TOD s’attirent toutefois plusieurs critiques puisque les promoteurs y implantent des condos à gros prix, ce qui prive certaines clientèles défavorisées d’un accès au système de transport en commun.

La Ville de Québec doit se lancer prochainement dans une refonte de son plan de développement et d’aménagement, un outil qui date de 2004.

Québec

Urbanisme