•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des retards dans la construction causés par un manque de travailleurs plutôt que des compressions budgétaires

Des travailleurs de la construction tiennent des panneaux de signalisation sur un chantier.

Le gouvernement du Manitoba impute les retards dans la construction aux emplois vacants plutôt qu'aux compressions budgétaires.

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba affirme qu'une pénurie d'ouvriers qualifiés est responsable des retards dans les projets d'infrastructure provinciaux.

En période de questions jeudi, le NPD, l’opposition officielle, a questionné le gouvernement progressiste-conservateur au sujet d'une note de service interne concernant un chantier d’infrastructure dans l’est de la province.

On peut lire dans la note de service : « Les diminutions constantes des ressources financières et en personnel sont responsables de projets trop longs et trop coûteux. ».

Le chef du NPD, Wab Kinew, soutient que les retards sont le résultat de compressions budgétaires du gouvernement.

Cependant, le ministre de l'Infrastructure, Ron Schuler, affirme que la note de service ne faisait pas référence à des réductions de financement, mais plutôt à une pénurie de travailleurs qualifiés.

« Nous comprenons que l'opposition souhaite accorder une grande importance à cette histoire, mais la réalité, c’est que nous avons beaucoup de postes techniques qui ont besoin d’être pourvus. Ils doivent être occupés par les bonnes personnes », affirme-t-il.

M. Schuler ajoute que, depuis quelques années, beaucoup de travailleurs qualifiés sont partis à la retraite ou occupent désormais des emplois mieux rémunérés dans le secteur privé.

« Tous les gouvernements de l'Amérique du Nord connaissent ce problème. Le vieillissement de notre population rend le recrutement de personnel compétent difficile », ajoute le ministre.

Selon ce dernier, la province n'a pas mis à pied de personnel au ministère de l’Infrastructure, mis à part les gestionnaires intermédiaires dont les postes ont été supprimés au début du mandat du Parti progressiste-conservateur.

Le ministère de l’Infrastructure est responsable, entre autres, de la construction des routes, des ponts, des ponceaux, des drains, des barrages et des réservoirs.

Manitoba

Politique provinciale