•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième démission en 24 heures à Tracadie : Raymonde Robichaud quitte le conseil municipal

Hôtel de ville de Tracadie.

La bisbille règne au sein du conseil municipal de Tracadie depuis plusieurs mois.

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Radio-Canada

Raymonde Robichaud a donné sa démission au conseil municipal de Tracadie, moins de 24 heures après le départ du conseiller André Saulnier. C'est la quatrième démission d'un membre du conseil depuis le mois de mai. Il ne reste que six conseillers sur dix à Tracadie.

Un texte d’Anaïs Brasier

Le conseiller municipal de Tracadie André Saulnier a donné sa démission jeudi après-midi, après une longue année de réflexion. « Ma santé a pogné un coup, dit-il. C'est primordial pour moi de quitter le conseil. Les deux dernières années ont été pour moi un mandat très difficile avec les nouveaux changements du maire et tout ce qui s'est passé avec des employés. »

Après Denis McLaughlin et Norma McGraw, André Saulnier est le troisième conseiller municipal à démissionner du conseil municipal de Tracadie depuis le mois de mai. Il a été suivi de quelques heures par sa collègue Raymonde Robichaud.

C’est pas de tout repos les deux dernières années, lance André Saulnier, très ému alors qu'il vient tout juste de démissionner du poste de conseiller municipal, qu'il occupe depuis près de 10 ans. Le stress et les commentaires négatifs au conseil municipal ont même eu raison de sa santé, dit-il.

Certains aspects de son travail comme conseiller municipal sont devenus, selon lui, inacceptables. Il ne digère notamment pas le déficit de 400 000 $ auquel fait face la Municipalité. On a fini les deux dernières années avec un déficit.

André Saulnier, conseiller municipal de Tracadie.

André Saulnier, conseiller municipal de Tracadie

Photo : Radio-Canada / René Landry

Il remet également en question la gestion du maire Denis Losier, élu il y a un peu plus de deux ans.

J’aime travailler avec une équipe, mais avec une équipe qui a un leader. Ce qui nous manque à Tracadie, c’est un leader. [...] Le maire ne respecte pas souvent les choix du conseil [...] et je trouve ça très décevant de sa part.

André Saulnier, ancien conseiller municipal de Tracadie

Le maire de Tracadie surpris du départ d’André Saulnier

Je trouve la situation déplorable, lance d’emblée Denis Losier, maire de Tracadie. Ça fait trois conseillers qui nous quittent.

Il aborde sans détour les problèmes financiers de la Municipalité de Tracadie. On a eu une réunion du conseil à huis clos [mercredi] où on a eu un rapport présenté au conseil qui explique pourquoi nous avons une situation financière particulière. Certains membres ont reçu cette information comme une brique au visage.

Lors de l’entrevue par téléphone, Denis Losier n’avait pas les documents ni les chiffres précis devant lui, mais a admis que le déficit de la Municipalité de Tracadie est aux environs de 400 000 $.

Il soutient cependant que le problème date de plusieurs années.

J’hérite de ce problème-là et je dois composer avec.

Denis Losier, maire de Tracadie
Le maire de Tracadie Denis Losier.

Le maire Denis Losier dit avoir supprimé sa page Facebook à cause des commentaires que certains internautes pouvaient y écrire

Photo : Radio-Canada/ Héloïse Bargain

Le rapport présenté au conseil fait plus de 50 pages, dit-il, et justifie le montant qu'il a coûté. Il explique pourquoi on paie des employés pour produire un état financier et pourquoi on fait affaire à des vérificateurs qui coûtent plus cher qu’à d’autres municipalités et pourquoi on est obligés d’embaucher une firme spécialisée de comptables.

Denis Losier promet d’ailleurs de rendre ledit rapport public à la population dès vendredi matin. Je n’ai aucune cachette à faire à la population.

Je ne serai jamais leur marionnette

Le maire défend de plus son style de gestion. Il admet qu’il n’écoute pas toujours ses conseillers municipaux.

J’ai toujours dit au conseil que je ne serai jamais leur marionnette. Je suis leur porte-parole, mais comme élu imputable à la population, je serai toujours en mesure de dire la vérité et de sortir les faits. C’est ce que je fais depuis le début de mon mandat et c’est ce que je vais continuer de faire.

En plus des démissions de quatre conseillers municipaux, il y a eu plusieurs controverses concernant des employés de Tracadie. Selon Denis Losier, la bisbille à Tracadie a d’abord éclaté parce que les deux seuls nouveaux élus au sein du conseil lors des élections il y a deux ans, dont lui-même, n’étaient pas les bienvenus. Ç'a été particulier, il a fallu qu’on défende notre position et ç'a été une tempête pour les 24 premiers mois.

Il y a eu, pendant quelques mois, une accalmie, dit-il. Mais le dévoilement du rapport sur la situation financière de la Municipalité a révélé de nouveaux problèmes.

Nouveau-Brunswick

Politique municipale