•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Usage de cannabis : les policiers de la Saskatchewan toujours dans l'incertitude

Le gyrophare bleu, blanc, rouge d'une voiture de police.
En Saskatchewan, les principaux services de police n’ont toujours pas de politique claire pour encadrer la consommation de cannabis par leurs agents. Photo: Getty Images / Viorel Margineanu
Radio-Canada

À 13 jours de la légalisation du cannabis au Canada, les principaux services de police de la province n'ont toujours pas de politique claire pour encadrer la consommation de la drogue par leurs agents.

Les services de police de Saskatoon et de Prince Albert comptent mettre en place leurs propres règles en matière de consommation de cannabis parmi les policiers.

Le Service de police de Moose Jaw entend, quant à lui, s'appuyer sur la réglementation provinciale en vigueur, interdisant à un agent de se présenter au travail sous l'influence d'une drogue consommée à des fins non médicinales.

« C'est déjà couvert [par le Règlement de discipline de la police municipale], alors inutile de réinventer la roue », selon Kevin Pilsworth, de la division des services stratégiques et communautaires de la police de Moose Jaw.

Un porte-parole du Service de police de Prince Albert a déclaré, par courriel, que la politique à ce sujet était toujours en cours d’élaboration, mais qu'elle suivrait de près les règles des services de police de Saskatoon et de Regina.

Le chef de la police de Saskatoon, Troy Cooper, a indiqué de son côté qu’il n’envisageait pas de donner aux agents une heure limite de consommation de marijuana avant de commencer un quart de travail.

Le Service de police de Regina est, lui aussi, encore en train de réfléchir aux directives qu’il donnera à ses employés en matière de consommation de cannabis.

Selon le chef de la police de Regina, Evan Bray, il s’agira de trouver un équilibre entre la nécessité d’avoir des policiers aptes à travailler et le fait de ne pas trop réglementer ce qu’ils font durant leur temps libre.

À Ottawa, les agents du Service de police de la Ville pourront consommer du cannabis quand ils seront à l'extérieur du travail, une fois que celui-ci sera légal au Canada, le 17 octobre.

Par contre, la politique élaborée par le Service de police de Calgary, en Alberta, interdit à ses agents de consommer du cannabis, même durant les jours où ils ne travaillent pas.

Saskatchewan

Drogues et stupéfiants