•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vélo Québec interpelle les cyclistes, un an après la mort de Clément Ouimet

Des fleurs et une photo d'un cycliste mort après une collision, accrochées sur un poteau de la voie Camilien-Houde, sur le mont Royal, à Montréal.

Le cycliste Clément Ouimet est mort le 4 octobre 2017 après avoir été happé par un véhicule sur le mont Royal.

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'organisme Vélo Québec lance une nouvelle campagne de sécurité s'adressant aux cyclistes, un an jour pour jour après la mort du jeune cycliste Clément Ouimet, happé par un automobiliste sur la voie Camillien-Houde.

Abordant le thème du partage de la route, la campagne vise principalement à sensibiliser les cyclistes au comportement à adopter et aux règles à suivre pour rouler en sécurité, mais elle s'adresse aussi aux automobilistes et aux piétons.

C'est « un appel à la courtoisie que nous lançons à tous », affirme Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec.

Un bon comportement sur la route entraîne une réaction en chaîne qui est positive pour tous les usagers de la route.

Une citation de : Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec

« Nous espérons que cette campagne incitera les cyclistes à bien rouler, dit Mme Lareau. Le bilan routier fait état d’importants progrès ces dernières années, mais il est toujours possible de faire mieux. »

L'organisme a signalé des problèmes récurrents liés au comportement des cyclistes sur la route en ce qui concerne notamment les dépassements, le sens de la circulation, la vitesse, le contact visuel aux intersections, la priorité accordée aux bus, les feux de circulation et la cohabitation avec les camions.

Au Québec, plus de 70 piétons et cyclistes meurent chaque année après avoir été heurtés par un véhicule. Chez les cyclistes, un accident mortel sur trois met en cause un véhicule lourd.

Un bilan qui s'améliore

Malgré ce qu'on pourrait croire, le bilan routier visant des cyclistes ne s'aggrave pas au Québec au fil des années. Le nombre de victimes est même en baisse, selon Suzanne Lareau.

« Depuis 20 ans, quand on regarde le bilan québécois, ça diminue malgré le fait qu’il y a de plus en plus de cyclistes dans les rues et de plus en plus de kilomètres parcourus. À Montréal, on dirait que ça stagne, mais c’est sans prendre en considération qu’il y a plus de cyclistes dans les rues », a expliqué Mme Lareau sur les ondes de RDI.

Mais ce n'est pas une raison pour cesser de prôner la prudence et le partage de la route, précise-t-elle.

Il n’y a pas plus d’accidents graves, il n’y a pas plus de mortalité. Cependant, il y a des morts, il y a des blessés. Même s’il n’y en a pas plus, on peut faire mieux.

Une citation de : Suzanne Lareau, PDG, Vélo Québec

Triste anniversaire

En octobre 2017, la mort de Clément Ouimet, un cycliste de haut niveau âgé de 18 ans, a fait grand bruit dans les médias. Le jeune homme, qui s'entraînait sur le mont Royal, s'est heurté de plein fouet contre le VUS d'un touriste américain après que celui-ci eut tenté de faire demi-tour sur la voie Camillien-Houde.

La mairesse Valérie Plante et son administration ont depuis mis en branle un projet pilote afin d'éviter de telles manœuvres dangereuses sur le mont Royal et d'assurer la sécurité des cyclistes. Des consultations ont aussi été lancées, le 24 septembre dernier, sur le thème de la sécurité des piétons et des cyclistes dans la métropole québécoise.

Tout n'est pas réglé sur Camillien-Houde

Interrogée sur les mesures mises en place sur la voie Camillien-Houde, Suzanne Lareau a indiqué que la circulation des voitures est beaucoup moins intense, mais qu'encore trop de conducteurs persistent à faire des demi-tours malgré la signalisation qui l'interdit formellement.

« Ça a diminué drastiquement le nombre de véhicules sur le mont Royal, ça c’est vrai. Ça a diminué beaucoup le risque d’exposition des cyclistes par rapport aux voitures. Cependant, la configuration de Camillien-Houde, elle, n’a pas changé », souligne-t-elle.

C’est une route qui est très large et une route large invite à la vitesse. Dans le cas de Camillien-Houde, ça invite encore malheureusement les automobilistes à faire des demi-tours.

Une citation de : Suzanne Lareau, PDG, Vélo Québec

Depuis le début de l’année, on recense 20 collisions mortelles à Montréal, dont 6 avec des cyclistes et des motocyclistes. Le dernier accident est survenu le 13 septembre dernier lorsqu'un cycliste de 67 ans a été tué dans une collision avec une camionnette dans le nord de la ville.

La campagne de Vélo Québec, intitulée « Sur la route, notre sécurité est liée à celle des autres », battra son plein en 2019, mais l'organisme a tenu à la lancer cet automne, période de l'année pendant laquelle de plus en plus de gens continuent de circuler à vélo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !