•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vif succès de la collecte de dons pour sauvegarder l’église Saint-Jérôme

Rencontre d'information sur la campagne de financement du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme-de-Matane

Rencontre d'information sur la campagne de financement du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme-de-Matane

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En une semaine, le comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme a recueilli des engagements de plus de 26 000 $ pour entretenir l'église au cours du prochain hiver.

Un texte de Joane Bérubé

Le seul hic, c’est que le comité n’a toujours pas d’entente avec la Fabrique qui jusqu’à maintenant maintient sa décision de fermer le lieu de culte le 7 octobre prochain.

L’église ne sera plus chauffée et une clôture sera érigée autour afin d’assurer la sécurité des passants.

Le comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme veut empêcher la détérioration de l’église jugée patrimoniale et permettre un temps de réflexion pour lui trouver une nouvelle vocation.

Église Saint-Jérôme-de-MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Église Saint-Jérôme-de-Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

L’évêque du diocèse, Mgr Denis Grondin, a d’ailleurs invité le comité à ouvrir le dialogue avec la Fabrique dans une lettre reçue, mercredi, en réponse à la demande du maire de Matane, Jérôme Landry, d’imposer un moratoire sur la fermeture de l’église.

Un appui populaire

J’ai des contributions, des engagements de 500 $ ou de 1000 $ de plein de citoyens , indique le président du comité de sauvegarde, Paul Gauthier.

Ce dernier souhaite se servir de ce soutien, qui pourrait se matérialiser en espèces sonnantes et trébuchantes, pour ouvrir le dialogue avec les membres du conseil de la Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie.

Je pense que si on veut être capable de discuter, il faut arriver avec un poids populaire, que la population nous soutient. C’est pour montrer qu’il y a un intérêt.

Une citation de : Paul Gauthier, président du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme de Matane

La réponse de Mrg Grondin est tout de même une bonne nouvelle, juge la secrétaire du comité, Diane Coll. Ça fait plusieurs mois qu’on attend des nouvelles. C’est sûr qu’il fait un appel au dialogue et il voudrait qu’on se rencontre, et si je comprends bien son message, qu’on négocie avec le conseil de Fabrique en place. C’est ce qu’on s’apprêtait à faire de toute façon.

Plusieurs mois de démarches

Même si le comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme a pris forme seulement au cours des derniers jours, plusieurs de ses membres ont entrepris différentes démarches au cours des derniers mois pour empêcher la fermeture de l’église.

Dès le mois de mars, la secrétaire du comité, Diane Coll, a fait parvenir une lettre à Mgr Denis Grondin pour lui demander de surseoir à cette décision. Quelque 400 signatures ont été recueillies en appui de cette démarche.

L’évêché est demeuré muet.

Des lettres ont aussi été expédiées, en mai, à des ecclésiastiques de haut rang et d’anciens donateurs de la Fabrique de Saint-Jérôme. Une réponse du cardinal Robert Sarah du Vatican a été reçue à la mi-mai invitant les paroissiens insatisfaits à poursuivre le dialogue avec l’évêque du diocèse.

Mme Coll et les responsables de la campagne de financement pour la rénovation du clocher de l’église en 2014, Maurice Gauthier et Aldéa Sirois, ont pu rencontrer Mgr Grondin, le 26 juillet dernier. C’est à cette occasion qu’une demande de moratoire a été officiellement déposée.

Mme Coll avoue qu’elle était plutôt optimiste après cette rencontre.

Pourtant, la réponse officielle de Mgr Grondin s’est fait attendre. Une autre lettre qui lui a été envoyée le 26 août est aussi restée sans réponse. Un autre contact a été tenté le 6 septembre.

Entretemps, des contacts ont été entrepris avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre qui pourrait faire l’acquisition de l’immeuble, qui demeurerait alors un lieu de culte.

À la mi-septembre, des membres du groupe Patrimoine Matane ont rencontré des avocats pour s’informer d’éventuelles démarches juridiques. De tels recours ne sont toujours pas exclus, selon un membre de Patrimoine Matane.

Enfin, des membres du comité ont demandé un soutien de la Ville de Matane lors du dernier conseil municipal. C’est dans ce contexte que le maire Jérôme Landry a écrit à Mgr Grondin.

Invitation au dialogue

Toutes ces démarches ont toujours été transmises à la Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie. « On a voulu faire une démarche transparente depuis le départ », indique Diane Coll.

La prochaine étape sera donc d’obtenir une rencontre avec le conseil de la Fabrique Coeur-Immaculé-de-Marie. Des contacts seront entrepris dans les prochaines heures puisque le temps presse.

Le comité avait invité la population, mercredi soir, pour lancer officiellement sa campagne de financement.

Des paroissiens inquiets

Une soixantaine de personnes ont rempli la salle civique de l’hôtel de ville.

Plusieurs citoyens ont manifesté au cours de la soirée leur colère vis-à-vis le manque de consultation et de transparence dans sa décision de fermer l’église.

Certains, dont des marguilliers de l’ancienne paroisse Saint-Jérôme, ont à nouveau remis en cause les chiffres avancés lors de la réunion d’information de février 2018 ainsi que les données sur l’état du bâtiment.

Rencontre d'information sur la campagne de financement du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme-de-MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La salle était pleine pour la rencontre d'information sur la campagne de financement du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme-de-Matane

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Des citoyens ont tenu aussi à s’assurer auprès du comité qu’aucune des sommes récoltées ne serait versée à l’archevêché. Avec cette garantie, une vingtaine de personnes ont accepté de s’engager sur-le-champ à verser une contribution pour l’entretien de l’église, d'autres sont repartis avec les formulaires.

La seule soirée de mercredi a permis de récolter près de 6000 $ d’engagements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !