•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un déficit d’au moins 15 M$ encore anticipé au CISSS de la Côte-Nord

Marc Fortin est le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord

Marc Fortin est le PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Marc Fortin, confirme qu'un déficit budgétaire d'au moins 15 millions de dollars est appréhendé pour le 31 mars prochain.

Un texte de François Robert

Tout comme l’an dernier, la direction du CISSS compte demander une aide d’urgence au ministère de la Santé pour boucler son budget.

Les dépenses liées à la main-d’oeuvre ont notamment été beaucoup plus importantes que prévu au cours de la période estivale, souligne Marc Fortin.

On est quand même au travail pour voir comment on peut rationaliser nos coûts, mais à cause de la période d’été où l’on a manqué de personnel, on a payé du temps supplémentaire. Il y a eu aussi des affectations en assurance salaire, indique Marc Fortin. Malheureusement, on ne voit pas comment on peut arriver en équilibre budgétaire au 31 mars prochain.

L’augmentation du coût de certains médicaments complique aussi la tâche des gestionnaires, ajoute Marc Fortin.

Un pot de pilules.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ritalin, Adderall, Modafinil. Ces médicaments pour traiter des problèmes du déficit de l'attention sont détournés pour leurs effets sur la concentration à l'école ou au travail.

Photo : iStock / piotr290

Vous savez, il y a des molécules pour soigner nos patients atteints de cancer qui sont très dispendieuses, il y a de nouvelles molécules qui coûtent cher et les informations que je possède, c’est que ça va nous coûter plus cher cette année pour soigner nos gens atteints de cancer que l’an passé, fait valoir Marc Fortin. Donc, ça pourrait à la limite être plus haut que 15 millions.

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, et le président du Conseil d'administration du CISSS de la Côte-Nord, Denis Miousse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, et le président du Conseil d'administration du CISSS de la Côte-Nord, Denis Miousse.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Le PDG du CISSS fait aussi valoir que certaines des mesures prévues dans le plan de retour à l'équilibre budgétaire n’ont pas encore pu être mises en œuvre en raison des négociations locales avec les syndiqués qui sont toujours en cours.

Il faut respecter les conventions collectives et les décrets; donc, tant et aussi longtemps que les négociations locales ne seront pas derrière nous, on va avoir de la misère à mettre en place les mesures qui vont générer des économies importantes.

Marc Fortin, président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord

Des représentants de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ainsi que de la CSN étaient d’ailleurs présents à la rencontre du conseil d’administration du CISSS mercredi soir pour demander la poursuite des négociations.

Pour Danielle Duguay, directrice du conseil d'administration de l’APTS et représentante pour la Côte-Nord, il est urgent de négocier.

Danielle Duguay interpelle le PDG du CISSS durant la période de questions. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Danielle Duguay directrice du Conseil d'administration de l’APTS et représentante pour la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / François Robert

Selon la loi, on avait un délai jusqu’au 30 septembre pour négocier. Ce délai-là est expiré, mais on a des rencontres qui sont prévues la semaine prochaine et je veux juste avoir un engagement de M. Fortin à ce qu’il s’assure que les mandataires du côté patronal vont demeurer prêts à négocier, insiste Danielle Duguay.

La médiation devrait être enclenchée dès le 10 octobre s’il n’y a toujours pas d’entente. Un processus d’arbitrage pourrait aussi suivre si la médiation ne fonctionne pas non plus pour trouver un accord.

Les syndiqués craignent de voir la partie de leurs conditions de travail qui relève de la négociation locale être décidée par un arbitre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Soins et traitements