•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Pierre Ferland et Charles Aznavour, une longue amitié

Le chanteur français Charles Aznavour chante, les bras ouverts et un micro sur pied devant lui.

Les chansons de Charles Aznavour ont marqué les esprits ici et ailleurs, et touché de nombreuses générations.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jean-Pierre Ferland s'est lié d'amitié avec Charles Aznavour lorsque le chanteur québécois a habité à Paris, dans les années 1960. En entrevue avec Catherine Richer pour les besoins de l'émission Le 15-18, il a rendu hommage à l'artiste français, disparu à l'âge de 94 ans.

« Il était petit, mais il avait le caractère d’un géant » indique Jean-Pierre Ferland à propos du chanteur, décédé lundi d’un œdème pulmonaire.

Je m’voyais déjà est sa chanson préférée d’Aznavour. « C’est sa plus osée. Personne n’ose chanter de telles paroles. Elle avait été proposée à Yves Montand, qui l’avait refusée. [Aznavour] n’avait pas peur. J’étais influencé par ça, car j’étais très peureux à mes débuts. Par ses chansons, il m’a poussé à oser être extravagant. »

Jean-Pierre Ferland en 1958Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Pierre Ferland en 1958

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/André Le Coz

Jean-Pierre Ferland raconte que Charles Aznavour aimait autant la musique de ce Québécois que le personnage qu’il était. « [J'étais] le contraire de ce qu’il était. Il aimait que j’aie peur », raconte-t-il. Plus surprenant encore : le Français appréciait aussi que son ami soit « très peu éduqué ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !