•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trans Mountain : la C.-B. participera au nouveau processus d'évaluation environnementale

Une barge est accostée au terminal Westbridge de Kinder Morgan, d'où des tuyaux transportent son carburant d'aviation vers l'aéroport de Vancouver.

Le terminal pétrolier de Trans Mountain à Burnaby

Photo : Reuters / Chris Helgren

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique interviendra dans le nouveau processus d'évaluation environnementale du projet d'expansion de l'oléoduc Trans Mountain mené par l'Office national de l'énergie (ONE).

La date limite pour déposer des observations ou présenter une demande de participation était fixée au 3 octobre, et le rapport final de l'ONE sera déposé le 22 février prochain.

Dans un communiqué, le ministre de l’Environnement, George Heyman, affirme que le statut d’intervenant permettra au gouvernement de faire valoir les intérêts des Britanno-Colombiens et de mettre l’accent sur la protection de l’environnement et des côtes.

Il est toutefois préoccupé par les délais prévus pour ce nouveau processus de consultation.

« Nous sommes inquiets que l’échéancier de 22 semaines [fixé par le gouvernement fédéral] soit insuffisant pour permettre un examen complet et des contre-interrogatoires adéquats, et qu’il ne donne pas le temps dont ont besoin les groupes autochtones pour participer pleinement », déclare George Heyman.

Colombie-Britannique et Yukon

Industrie pétrolière