•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

90 millions de dollars pour de nouveaux lits dans les hôpitaux ontariens

Un homme en complet bleu au visage éclairé par des caméras.
Doug Ford, premier ministre de l'Ontario Photo: La Presse canadienne / Chris Young

Le premier ministre, Doug Ford, et la ministre de la Santé, Christine Elliott, ont annoncé qu'un montant de 90 millions de dollars supplémentaires serait injecté pour financer 1100 lits d'hôpitaux en vue de la saison de la grippe. Toutefois, cette somme ne sera pas récurrente chaque année, note le gouvernement, et est légèrement inférieure au montant mis de côté par le précédent gouvernement libéral à la même période l'an dernier.

Un texte d’Eve Caron

En journée, le premier ministre, Doug Ford, et sa ministre de la Santé, Christine Elliott, ont convoqué la presse pour parler d’un financement « d’urgence » afin de « réduire la pression dans les salles d’urgence » cette année.

C’est inacceptable de voir nos proches être soignés dans les corridors et dans les garde-robes d’hôpitaux.

Christine Elliott, ministre de la Santé de l'Ontario

Le précédent gouvernement libéral avait mis de côté 100 millions de dollars à l'automne 2017 pour aménager 1200 nouveaux lits d’hôpitaux dans la province en vue de la saison de la grippe. Le ministre de la Santé de l'époque, Eric Hoskins, avait par la suite annoncé un montant de 187 millions de dollars pour « accroître le nombre de lits d’hôpital » en 2018-2019 dans le budget déposé en mars dernier.

Selon des précisions apportées en fin de journée par un porte-parole pour le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, la somme annoncée par le gouvernement Ford s'ajoute à celle prévue par les libéraux dans le budget. Toutefois, le montant de 90 millions de dollars publié aujourd'hui ne sera pas versé chaque année.

Par ailleurs, les journalistes avaient été avisés qu’ils ne pourraient pas poser de questions aux élus à la suite de l’annonce, ce qui explique la confusion qui a régné tout au long de la journée dans le monde de la santé. Des experts, dont la directrice générale de l'Ontario Hospital Association, Natalie Mehra, avaient mentionné à Radio-Canada que l'annonce des progressistes-conservateurs était une compression déguisée.

Le statu quo, croit l'opposition

Le chef intérimaire du Parti libéral de l'Ontario, John Fraser, croit aussi qu’il n’y a rien de nouveau dans cette annonce.

Je ne vois pas en quoi on crée plus de capacité ici. Mais le gouvernement ne dévoile pas les détails.

John Fraser, chef intérimaire du Parti libéral de l'Ontario

Il se dit tout de même soulagé de voir que 1100 lits vont demeurer dans le système cette année. Le ministère de la Santé n'a pas expliqué ce qui était advenu des 1200 lits annoncés en vue de la saison de la grippe l'an dernier par les libéraux.

Le gouvernement a aussi annoncé que 6000 nouveaux lits de soins de longue durée seront aménagés, et s’engage à en financer 9000 autres au cours des cinq prochaines années.

Par ailleurs, le premier ministre et la ministre de la Santé ont profité de leur allocution pour dévoiler le nom des 11 membres d’un nouveau « Conseil du premier ministre pour l’amélioration de santé et l’élimination de la médecine de couloir ».

On y retrouve, entre autres, le président-directeur général de l’Hôpital d’Ottawa, Jack Kitts, et la PDG de l’Hôpital Humber River, Barb Collins, ainsi que le doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s, le Dr Richard Reznick.

Politique provinciale

Politique