•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici de quoi pourrait avoir l’air l’Hyperloop

Une photo montrant la capsule Quintero One, une sorte de long tube métallique aux extrémités pointues.

La forme de la capsule Quintero One est comparée par ses créateurs à celle d'un avion auquel on aurait retiré les ailes.

Photo : Hyperloop Transportation Technologies

Radio-Canada

Une entreprise américaine a présenté mardi Quintero One, une capsule qui pourrait un jour transporter des passagers dans l'Hyperloop. Ce système de transport futuriste imaginé par Elon Musk consiste à propulser une capsule aérodynamique dans un tube sous très basse pression.

Le prototype présenté par Hyperloop Transportation Technologies (HTT) pèse 5 tonnes et mesure 32 mètres de long. La cabine interne en occupe 15. L’entreprise a donné peu de détails sur son fonctionnement, mais il est raisonnable de présumer que l’espace restant dans la capsule servira à héberger les propulseurs et l’équipement qui assure le confort des passagers.

On ne connaît pas la capacité de la capsule Quintero One, mais le site spécialisé Engadget souligne que l’habitacle a une superficie comparable à celle d’un wagon du métro de New York. Cela signifie qu’elle pourrait accueillir environ 80 personnes assises.

Montréal-Toronto en 25 minutes

En théorie, une capsule Hyperloop devrait pouvoir atteindre une vitesse d’environ 1200 km/h, soit presque la vitesse du son. Ainsi, le trajet Montréal-Toronto s'effectuerait en 25 minutes, alors qu’il faut prévoir 1 h 10 en avion pour le même itinéraire.

Pour arriver à atteindre cette vitesse, les capsules de l’Hyperloop doivent être à la fois solides, légères et extrêmement aérodynamiques. HTT compare celle qu’elle a présentée mardi à un avion sans ailes. Sa forme rappelle également celle des trains à très haute vitesse du Japon, de la Chine et de l’Europe.

Entre science-fiction et réalité

HTT dit avoir inventé un tout nouveau matériau composite pour recouvrir la capsule. Celui-ci, qu’elle a baptisé vibranium*, serait résistant et intelligent, c’est-à-dire qu’il serait capable de « ressentir les impacts », précise-t-elle, et d’envoyer des signaux à un ordinateur pour prévenir les opérateurs si son intégrité est compromise. Selon HTT, le vibranium est 10 fois plus résistant que l’acier tout en étant beaucoup plus léger.

Dans une vidéo, l’entreprise explique qu’elle a conçu la capsule Quintero One avec deux couches de vibranium pour qu’elle reste protégée si la première est endommagée en cours de trajet.

C’est la deuxième fois qu’un fuselage d’une telle capsule est présenté au public par l’une des nombreuses entreprises qui conçoivent actuellement des appareils pour donner vie au rêve de l’Hyperloop. Le premier (Nouvelle fenêtre) appartient à l’entreprise Virgin Hyperloop One, mais il n’est pas actuellement fonctionnel dans sa taille réelle.

HTT va maintenant transférer la capsule de son usine en Espagne jusqu’à son site d’essais à Toulouse, dans le sud de la France. L’entreprise pense être en mesure de commercialiser son véhicule en 2019.

* Le vibranium est aussi le nom d’un métal fictif popularisé par la série de bandes dessinées Black Panther de Marvel. Le costume du personnage principal de la série est composé de ce métal.

Avec les informations de Engadget, CNet, et The Verge

Innovation technologique

Techno