•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grands Lacs : deux pipelines qui passent sous l’eau seront remplacés aux États-Unis

Un pipeline d'Enbridge

À lui seul, le pipeline Enbridge a une capacité autorisée de 300 000 barils de pétrole brut par jour.

Photo : Associated Press / Dale G. Young

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une paire de conduites qui permettent de faire passer des pipelines sous l'eau vis-à-vis du détroit de Mackinac seront remplacées.

Celles-ci ont atteint la fin de leur vie utile puisqu’elles ont aujourd’hui 65 ans. Elles relient la péninsule supérieure et inférieure du Michigan.

Le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, et la compagnie canadienne Enbridge ont annoncé avoir conclu un accord en ce sens.

Cette nouvelle conduite traversera un tunnel sous le lit du lac, selon les responsables.

Le projet devrait prendre entre sept et 10 ans à compléter et coûter entre 350 et 500 millions de dollars, tous payés par Enbridge.

Entre-temps, environ 87 millions de litres (23 millions de gallons) de pétrole et de liquides de gaz naturel utilisés pour la fabrication du propane seraient acheminés par les lignes jumelles qui sont présentement en utilisation.

Les travaux font partie de la ligne 5 d'Enbridge, un réseau s'étendant sur 1038 kilomètres allant de Superior, dans le Wisconsin, à Sarnia, en Ontario.

Une carte du MichiganAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les travaux auront lieu sous le détroit de Mackinac, au Michigan

Photo : Photo offerte par Enbridge

Des activistes ont déjà qualifié la vieille ligne de « bombe à retardement ».

Enbridge est sur la défensive depuis dix ans au sujet de l’état de ce pipeline et depuis que des dizaines de points où son revêtement protecteur est usé ont été trouvés. En outre, une ancre de bateau l’avait endommagé en avril dernier.

« Cela répond à la demande du public de protéger les Grands Lacs tout en garantissant une fiabilité constante du flux de l'énergie », a déclaré Keith Creagh, directeur du département des ressources naturelles du Michigan.

Le porte-parole d’Enbridge, Ryan Duffy, a déclaré que la compagnie « utilise la ligne 5 de manière sûre et fiable depuis des décennies ». Le gouverneur Synder et d’autres responsables ont précédemment accusé la compagnie de ne pas être à la hauteur et de négliger la portion du pipeline qui passe sous le détroit.

« Nous pensons que cet accord rend un pipeline sécuritaire encore plus sécuritaire », a ajouté M. Duffy.

Un enjeu de campagne

Cet accord pourrait devenir un sujet controversé pendant les élections, alors que le mandat de M. Synder tire à sa fin.

La candidate démocrate Gretchen Whitmer s'est engagée à fermer la ligne 5 si elle est élue gouverneure en novembre. Son adversaire républicain, le procureur général de l'État, Bill Schuette, se range du côté de la réfection du tunnel.

Les groupes environnementaux, de leur côté, affirment que la seule solution sûre est d’éloigner le pétrole des détroits.

« Le Michigan n’obtient rien de cet accord, si ce n’est qu’un risque inacceptable pour la qualité de notre eau, tandis qu’Enbridge continue à engranger des profits énormes et à utiliser notre État comme un raccourci pour acheminer le pétrole canadien », a déclaré Sean McBrearty de Clean Water Action lors d’un rassemblement à Lansing, dans le Michigan cette semaine.

Il n'est pas clair si la prochaine administration aura le pouvoir légal d'annuler l'accord pour remplacer le pipeline qui passe sous le détroit.

Le Michigan est propriétaire des bas-fonds du détroit et a accordé une servitude à Enbridge lors de la pose des tuyaux en 1953. M. Creagh a déclaré que le fait de la révoquer déclencherait une longue bataille judiciaire.

Détails de l'accord

L'accord comprend des dispositions destinées à réduire les risques de fuites des canalisations existantes pendant la construction du tunnel. Il vise également à assurer une collaboration étroite entre Enbridge et le Michigan après la mise en service de la nouvelle ligne, ont indiqué des responsables.

Certaines de ces collaborations comprennent des inspections sous-marines visant à détecter les fuites potentielles et à évaluer le revêtement des tuyaux.

L’accord prévoit également la négociation d’un partenariat public-privé entre Enbridge et la Mackinac Bridge Authority, une agence de l’État qui supervise le pont suspendu au-dessus du détroit entre les péninsules supérieure et inférieure du Michigan, à proximité des conduites sous-marines.

La Mackinac Bridge Authority deviendra propriétaire du tunnel une fois les travaux terminés. Enbridge louera ensuite le tunnel qui contient le pipeline.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !