•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prédire le déclin cognitif menant à l’alzheimer grâce à l’intelligence artificielle

Une femme dont la moitié du visage est dans l'ombre.

La forme la plus courante de la maladie d'Alzheimer n’est pas héréditaire, mais « sporadique ». La forme héréditaire ou « familiale » est très rare.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un algorithme d'intelligence artificielle permet de prédire si les facultés cognitives d'une personne sont susceptibles de se détériorer au point d'évoluer en maladie d'Alzheimer au cours des cinq prochaines années.

Cette percée a été réalisée par le spécialiste en neurosciences computationnelles Mallar Chakravarty, de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, et ses collègues de l’Université de Toronto.

« Nos algorithmes pourraient s’avérer une aide précieuse pour les cliniciens, en permettant une prise en charge plus précoce », explique Mallar Chakravarty, qui est également professeur adjoint au Département de psychiatrie de l’Université McGill.

Par exemple, le changement des habitudes de vie pourrait retarder l’arrivée des premiers stades de la maladie d’Alzheimer, voire prévenir l’apparition même de la maladie.

Mallar Chakravarty

Le saviez-vous?

Il existe deux phénomènes biologiques associés à l’alzheimer. Les dépôts de la protéine Tau, se trouvant à l'intérieur des neurones et qui les inhibent ou les tuent, et les agrégats de bêta-amyloïde, qui forment pour leur part des plaques à l'extérieur des neurones.

Ces travaux s’appuient sur des données de l’Alzheimer’s Disease NeuroImaging Initiative.

Leurs chercheurs ont ainsi pu utiliser leurs algorithmes sur les données de plus de 800 participants regroupés en trois groupes :

  • des personnes âgées en bonne santé;
  • des personnes affichant un déficit cognitif léger;
  • des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Ils ont ensuite reproduit leurs résultats sur un échantillon indépendant tiré d’une étude australienne consacrée au vieillissement.

Le saviez-vous?

Pas moins de 564 000 Canadiens vivent avec l’alzheimer ou une autre forme de démence. Ils seront près d’un million dans 20 ans. À l’échelle mondiale, l’OMS estime le nombre de personnes atteintes de démence à 50 millions.

Améliorer les prédictions

Les chercheurs espèrent maintenant affiner les prédictions et peut-être réussir à déterminer s’il est possible de faire des projections encore plus lointaines dans l'avenir

Nous sommes en train de tester la précision des résultats à l’aide de nouvelles données.

Mallar Chakravarty

Le détail de ces travaux est publié dans la revue PLOS Computational Biolog (Nouvelle fenêtre)y (en anglais)

La semaine dernière, des neurologues québécois ont annoncé qu’un médicament existant éliminait chez la souris les troubles de la mémoire et les lésions cérébrales associées à la maladie d'Alzheimer.

Alzheimer

Science