•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sommet sur la main-d'oeuvre réclamé par l'UMQ

Alexandre Cusson, maire de Drummondville et président de l'Union des municipalités du Québec lors d'une conférence de presse à Québec

Alexandre Cusson, maire de Drummondville et président de l'Union des municipalités du Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Union des municipalités du Québec demande au gouvernement Legault d'organiser un sommet sur la pénurie de main-d'oeuvre, qui affecte particulièrement les régions.

Un texte de Louis Garneau, d'après une entrevue à l'émission Bonjour la Côte

Selon le maire de Drummondville et président de l'UMQ, Alexandre Cusson, il s'agit d'un besoin criant pour toutes les régions du Québec, alors que 86 % des immigrants restent dans la région de Montréal et 55 % des emplois à pourvoir se trouvent en région.

Photo d'immigrants. En surplomb, deux jeunes arborant le drapeau du Québec sur leur tête.

Accueil, intégration et employabilité.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

À l'émission Bonjour la Côte, mercredi, Alexandre Cusson a préconisé l'intégration accrue des immigrants comme faisant partie de la solution.

« Moi, je pense que François Legault, qui prétend et je pense que son expérience le démontre, être un premier ministre économique, va certainement travailler avec nous pour identifier des solutions. Pour nous, la discussion sur les seuils, c'est une question théorique. »

Ce qu'on sait, sur le terrain, le terrain de la réalité municipale là, il y a des besoins de main-d'oeuvre partout au Québec.

Alexandre Cusson, président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ)

L'organisme plaide pour l'assouplissement des règles du travail, afin de faciliter la formation nécessaire ou encore pour pouvoir encourager les retraités à occuper des postes à temps partiel.

Pêche aux crabes Uapan

Pêche aux crabes Uapan

Photo : Radio-Canada / Caroline Girard

L'intégration des autochtones constitue une autre avenue prometteuse : « Il faut travailler avec les autochtones, pas juste parce qu'il y a une question de pénurie de main-d'oeuvre. Il faut travailler avec eux parce que ce sont des citoyens à parts entières, des gens qui sont dans notre entourage, qui sont avec nous. »

Selon le président de l'UMQ, la tenue d'un sommet sur la main-d'oeuvre permettrait de réunir les associations patronales, syndicales et les différents paliers de gouvernement.

Côte-Nord

Emploi