•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des trottinettes électriques en libre-service sur un campus en Ontario

Photo d'une trottinette noire et verte stationnée sur un plancher de bois.
Une trottinette électrique de la compagne Lime Photo: Lime
Radio-Canada

Une première au Canada : l'Université de Waterloo, à l'ouest de Toronto, a lancé un projet pilote permettant à ses étudiants de louer en libre-service une trottinette électrique, notamment pour se rendre de son campus principal à son parc technologique.

Le trajet de 6,5 km peut être parcouru en une vingtaine de minutes en trottinette.

Pour l'Université, le projet pilote vise à dissuader les étudiants de se déplacer en voiture.

Ce n'est pas toujours pratique de marcher [pour la pause lunch par exemple], ce qui incite beaucoup d'étudiants à monter à bord de leur véhicule pour se déplacer.

Mike Pereira, directeur du développement d'affaires, centre de recherche de l'Université de Waterloo

Contrairement à des systèmes de location de vélos comme BIXI, à Montréal, et Bike Share, à Toronto, les trottinettes ne sont pas garées à des stations, mais peuvent être laissées ou empruntées un peu partout sur le campus.

Les trottinettes sont fournies par la compagnie américaine Lime, qui est implantée à Paris depuis juin dernier. C’est très excitant de pouvoir étendre nos activités à nos voisins du nord, commente le chargé de projet Nico Probst, de l'entreprise de San Francisco.

Comment ça marche?

  • Les usagers utilisent une application fondée sur la technologie GPS pour trouver et déverrouiller les trottinettes.
  • Le coût : 1 $ pour emprunter la trottinette + 0,15 $/minute d’utilisation.
  • Vitesse maximale des trottinettes : 23,8 km/h.
  • Les utilisateurs doivent avoir au moins 18 ans et détenir un permis de conduire; ils sont tenus responsables en cas d’accident.
  • Les usagers qui acceptent de recharger une trottinette chez eux reçoivent une compensation de la compagnie.

Le conseil municipal à Waterloo doit évaluer les résultats du projet pilote en août prochain. Une tierce partie absorbe tous les risques financiers, indique le directeur municipal du développement économique à Waterloo Justin McFadden. La Ville n’a qu’à collaborer avec cette compagnie et déterminer s’il s’agit d’une solution.

Lime dit être en discussion avec plusieurs autres villes canadiennes. M. Probst promet plus de détails au cours des prochaines semaines.

Dangereux?

En Ontario, toutefois, le Code de la route ne permet pas aux utilisateurs de trottinettes électriques de circuler dans la rue. Toute expansion dans la province viserait donc des sentiers privés, comme dans le cas de l'Université de Waterloo.

Des villes américaines comme Milwaukee et Denver ont banni l'usage de ces véhicules en raison des plaintes de piétons. M. Probst précise que les trottinettes de la compagnie ne sont pas faites pour rouler sur les trottoirs. La sécurité est notre priorité, dit-il.

Le porte-parole de Lime ajoute que les utilisateurs doivent suivre une formation après avoir téléchargé l'application de la compagnie, qui incite aussi ses clients à porter un casque.

En matière de sécurité, M. McFadden de la Ville de Waterloo souligne que tout moyen de transport présente un risque. Il remarque que les cyclistes peuvent aussi avoir des accidents.

La Ville de Toronto suit le projet pilote de près, indique le directeur municipal des infrastructures pour la bicyclette Shawn Dillon. C'est un projet excitant, dit-il, et nous allons certainement communiquer avec Waterloo pour voir comment ça se déroule.

Avec les informations de CBC

Toronto

Modes de vie