•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce que vous devez savoir sur l’achat de cannabis dans les Maritimes

De la marijuana dans un bocal en verre proposée par un vendeur dans un comptoir de vente de cannabis.

De la marijuana proposée dans un comptoir de vente.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le cannabis sera légal au Canada dans deux semaines. Vous pourrez vous en procurer un peu partout dans les Maritimes, mais votre expérience risque d'être bien différente selon l'endroit où vous vous trouvez.

Si vous voyagez d'une province à l'autre, dans les Maritimes, vous pouvez vous attendre à voir d’importantes différences quant au nombre de magasins de cannabis, de la façon dont on vend le produit, et de la façon d'en faire la promotion et de le livrer à domicile.

En principe, vous pourrez acheter à Fredericton des produits qui ne sont pas disponibles à Charlottetown, par exemple, et transporter jusqu’à 30 grammes de cannabis d’une province à l’autre.

Voici quelques-unes des différences principales entre les provinces.

Au Nouveau-Brunswick

La particularité : Il y aura davantage de magasins que dans les autres provinces des Maritimes.

Nombre de magasins : Il y en aura 20. Trois à Moncton, deux à Fredericton, deux à Saint-Jean, et un respectivement à Edmundston, Shediac, Richibucto, Tracadie, Campbellton, Bathurst, Miramichi, Sussex, St-Stephen, Rothesay, Sackville, Perth Andover et Oromocto.

Les comptoirs du magasin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les produits seront gardés sous verre dans les magasins.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Heures d’ouverture : De 10 h à 21 h, du lundi au samedi. De 12 h à 17 h le dimanche.

Nombre d’emplois : 180 (temps plein, temps partiel, occasionnels)

Ce que vous pourrez acheter : 250 différents produits du cannabis, classés selon trois grandes déclinaisons : découverte, connexion et rafraîchir. Selon la description qu'on en fait, ces produits permettent de « libérer la créativité », pour les parties de poker, les soirées entre filles et les concerts avec votre bande d’amis, ou pour relaxer à la maison avec votre douce moitié. Des boutures séchées, des huiles, des capsules et des semences seront proposées. Vous pourrez sentir les produits avant de les acheter, mais ne vous attendez pas à des échantillons gratuits en magasin.

Un îlot donne quelques informations sur une variété de cannabis. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs îlots informatifs sont à la disposition des clients.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Commande en ligne : Offerte dès le 17 octobre à minuit, donc avant l’ouverture des vraies boutiques. Les consommateurs devront confirmer leur âge en ligne et montrer une pièce d’identité au moment de la livraison.

Livraison à domicile : Oui, mais l'identité de l’entreprise qui s’en chargera n’a pas encore été dévoilée.

En Nouvelle-Écosse

La particularité : Il s'agit du seul endroit au Canada où le cannabis sera vendu dans les mêmes boutiques que celles qui proposent déjà de l'alcool. Un seul détaillant vendra uniquement du cannabis, rue Clyde, au centre-ville d’Halifax. Ce magasin spécialisé offrira plus de 300 produits différents, soit deux fois plus que les autres boutiques de la province. Dans les autres magasins, le cannabis et les produits alcoolisés seront vendus à part; de grands panneaux en verre givré sépareront les deux catégories de produits.

L'enseigne NSLC Cannabis à la succursale de la rue Clyde, à Halifax, en octobre 2018.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un point de vente de cannabis de la Société des alcools de la Nouvelle-Écosse (NSLC) à Halifax.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Wolf

Nombre de magasins : Une douzaine. Trois dans la région d’Halifax, et un respectivement à Antigonish, Bridgewater, Dartmouth, Lower Sackville, New Minas, Sydney River, Truro, Yarmouth et New Glasgow.

Heures d’ouverture : De 10 h à 22 h du lundi au samedi, ainsi que de 12 h à 17 h le dimanche.

Nombre d’emplois : Environ 200.

Ce que vous pourrez acheter : 78 variétés de cannabis, vendus sous quatre étiquettes : relaxation, détente, recentrer, optimiser. En tout, 282 produits du cannabis - des boutures séchées, des semences, des joints, des huiles et des capsules - seront proposés. Vous pourrez également vous procurer des accessoires.

Commande en ligne : Offerte.

Livraison à domicile : Oui, par l'intermédiaire de Postes Canada.

À l’Île-du-Prince-Édouard

La particularité : Il s’agit de la seule société provinciale du cannabis dont le site web compte les jours et les heures d'ici la légalisation du cannabis. Lorsqu'on arrive sur la page peicannabiscorp.com, on est accueilli par une image apaisante qui montre un champ et un coucher de soleil, et un chrono qui fait le compte à rebours du temps qu'il reste d'ici le 17 octobre.

Une fleur de cannabis.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les cocottes de cannabis sont récoltés à la main.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Nombre de magasins : Quatre, soit un à Charlottetown, un à Summerside, un à Montague et un à O’Leary.

Heures d’ouverture : Les magasins ouvriront à 9 h le 17 octobre, sauf celui d'O’Leary qui ouvrira ses portes seulement en novembre.

Nombre d’emplois : Environ 50.

Ce que vous pourrez acheter : Des boutures séchées, de l’huile de cannabis, des capsules et des joints, que vous serez en mesure de sentir et d’examiner avec une loupe avant de les payer. Des semences et de jeunes plants seront aussi offerts en ligne et en magasin, de même que des accessoires du fournisseur Humble and Fume.

Commande en ligne : Offerte.

Livraison à domicile : Oui, par l'intermédiaire de Purolator.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !