•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Kavanaugh : Trump déplore une époque « terrifiante pour les jeunes hommes aux États-Unis »

Le président Trump, s'adressant aux journalistes.
Le président Trump s'adresse aux journalistes avant de s'envoler pour un rassemblement partisan. Photo: Reuters / Leah Millis
Radio-Canada

« C'est vraiment une période très difficile pour les jeunes hommes », a affirmé le président américain, Donald Trump, dans la foulée d'allégations d'agressions sexuelles visant son candidat à la Cour suprême, Brett Kavanaugh.

Un texte de Sophie-Hélène Lebeuf

La présomption d'innocence est trop souvent piétinée, a-t-il répété mardi, dans les jardins de la Maison-Blanche dans un échange avec des journalistes sur le juge Kavanaugh.

« Toute ma vie, j'ai entendu que vous étiez innocent tant que vous n'aviez pas été reconnu coupable. Aujourd'hui, vous êtes coupable tant que vous n'avez pas été reconnu innocent », a-t-il soutenu.

Quelqu’un qui a été parfait toute sa vie n’est pas l’abri d’accusations, a-t-il déploré.

C'est une époque vraiment terrifiante pour les jeunes hommes aux États-Unis, où vous pouvez être coupable de quelque chose dont vous pourriez ne pas être coupable.

Donald Trump, président des États-Unis

Interrogé sur l'issue du vote prochain au Sénat sur la confirmation de M. Kavanaugh, le locataire de la Maison-Blanche est resté prudent, s'en remettant à l’enquête du FBI.

« Ils travaillent très dur, nous verrons », a-t-il répondu.

Il a néanmoins réitéré son soutien à Brett Kavanaugh, un « grand » juge « de grande qualité ».

Christine Blasey Ford, chercheuse en psychologie, affirme que le juge Brett Kavanaugh l’a agressée pendant leur adolescence, vers 1982. Elle a raconté sa version des faits vendredi dernier devant la commission judiciaire du Sénat, avant que Brett Kavanaugh réfute avec colère ses allégations et crie au « coup monté » politique.

Sous la pression d'une poignée de républicains dont l'appui est essentiel à la confirmation du juge Kavanaugh, le président américain a ordonné vendredi au FBI de mener une enquête complémentaire sur ces allégations.

Deux autres femmes l'ont aussi accusé d'avoir eu des comportements sexuels agressifs pendant sa jeunesse, mais n'ont pas témoigné devant le Sénat.

Trump se moque de Christine Blasey Ford

Au cours d’un rassemblement politique à Southaven, au Mississippi, le président Trump s’est moqué de Christine Blasey Ford, soulignant qu’elle avait oublié plusieurs faits reliés à l’agression présumée lors de sa comparution au Sénat.

« Comment êtes-vous rentrée chez vous? » « Je ne m'en souviens pas. » « Comment êtes-vous arrivée là? « Je ne m'en souviens pas. » « Où cela s’est-il passé? » « Je ne m'en souviens pas. » « Il y a combien d'années que cela s’est passé? » « Je ne sais pas. Je ne sais pas, je ne sais pas, je ne sais pas. » « Dans quel quartier cela s’est-il passé? » « Je ne sais pas. » « Où est la maison? » « Je ne sais pas. En haut de l'escalier. En bas. Je ne sais pas, je ne sais pas. Mais j'ai bu une bière, c'est la seule chose dont je me souvienne », a ironisé le président.

« Et la vie d'un homme est en lambeaux. La vie d'un homme est brisée », a-t-il lancé à ses partisans.

À la suite du témoignage de Christine Blasey Ford devant la commission judiciaire du Sénat, le président Trump avait pourtant reconnu qu’elle était crédible et convaincante.

Il a accusé les démocrates de vouloir détruire le juge Kavanaugh, ce qui a amené la foule à scander « Nous voulons Kavanaugh! »

Comme il l’avait fait plus tôt à la Maison-Blanche, Donald Trump a déploré les accusations qui salissent selon lui injustement les hommes.

Pensez à votre fils. Pensez à votre mari.

Donald Trump, président des États-Unis

M. Trump a noté au passage qu'il avait lui-même fait l'objet de « plusieurs fausses accusations ».

Pendant la campagne présidentielle de 2016, une quinzaine de femmes l’avaient accusé d’avoir fait à leur endroit des gestes allant du harcèlement sexuel aux agressions sexuelles.

Ses accusatrices étaient sorties de l’ombre après la diffusion d’un enregistrement audio où on l’entendait dire que les vedettes comme lui pouvaient tout faire aux femmes, par exemple « les attraper par la chatte ».

Il avait menacé de poursuivre ses accusatrices, ce qu'il n'a pas fait.

Le juge renonce à donner un cours à Harvard

Par ailleurs, Brett Kavanaugh ne reprendra pas les cours qu'il donnait à la faculté de droit de Harvard depuis 10 ans, a annoncé mardi la prestigieuse université américaine.

L’université a indiqué que le magistrat, qui devait donner un cours de trois semaines intitulé La Cour suprême depuis 2005, en janvier, avait indiqué ne pas pouvoir s'engager à enseigner comme prévu. Les raisons de sa décision n’ont pas été mentionnées.

Plus de 860 anciens élèves de la faculté de droit de Harvard avaient soumis à la direction de leur ancienne faculté une pétition lui demandant de l'empêcher d'enseigner.

Donald Trump, président des États-Unis
Avec les informations de CNN, et AFP

Politique américaine

International