•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Candidats à la mairie de Vancouver : « On m'appelle quand tout va mal », dit Shauna Sylvester

Un portrait de Shauna Sylvester.

Shauna Sylvester, candidate indépendante à la mairie de Vancouver

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Shauna Sylvester, candidate indépendante, brigue le poste de mairesse de la métropole britanno-colombienne. Elle mise sur une trentaine d'années d'expérience dans les milieux associatifs, gouvernementaux et d'affaires pour gagner la confiance des électeurs, le 20 octobre.

Un texte d'Anaïs Elboujdaïni

Comme dans le cas des autres candidats à la mairie que nous avons rencontrés, c'est la femme qui a participé à la création de stations de radio au Cambodge et en Afghanistan qui a choisi le lieu de l'entrevue, la plage d'English Bay en l'occurrence. Voici un extrait de notre conversation.

Pourquoi nous avoir donné rendez-vous sur cette plage?

English Bay, c'est un vrai espace public. C'est un des rares endroits en ville où l'on retrouve toutes les couches de la société. On peut y venir pour son jogging, pour regarder les feux d'artifice. Comme j'habite dans le West End, j'adore également venir ici.

Des feux d'artifice au-dessus d'une baie où sont ancrés de nombreux navires.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les feux d'artifice lancés au-dessus d'English Bay à Vancouver

Photo : Radio-Canada

La notion des logements abordable est centrale dans cette campagne, et vous ne faites pas exception à la règle. Que proposez-vous de différent de Vision Vancouver, par exemple?

Mon objectif est que Vancouver affiche un taux d’inoccupation des logements de 3 %. Les logements locatifs doivent aussi correspondre à nos salaires! On ne peut plus laisser les gens payer plus de 30 % de leur salaire en logement. Ma priorité sera de m’attaquer à l’itinérance.

Plan serré de Shauna Sylvester. En arrière-plan, une plage et des marcheursAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La candidate Shauna Sylvester se réjouit de compter sur une équipe électorale majoritairement composée de femmes de moins de 26 ans

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

Créons 2800 logements permanents pour les personnes itinérantes. J’en consacrerais 1000 aux femmes et aux enfants. Nous devons également renouveler les baux des coopératives.

Je veux faire de Vancouver la capitale nord-américaine des logements coopératifs.

Shauna Sylvester, candidate à la mairie de Vancouver

Vous vous intéressez particulièrement à la condition des femmes, non?

Tout à fait. J’ai annoncé 1000 logements supplémentaires pour les femmes parce qu’elles sont touchées de façon disproportionnelle par l’itinérance, même si on ne constate pas cette réalité dans les recensements de sans-abri. Elles doivent souvent accorder des faveurs sexuelles pour garder un toit sur leur tête. Je veux aussi améliorer l’accessibilité au service de garderie.

Shauna Sylvester devant un micro de radio porte des écouteurs.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La candidate à la mairie Shauna Sylvester a participation à la mise sur pied de stations de radio pour les femmes en situation de conflit, comme au Cambodge

Photo : Fournie par Shauna Sylvester

Vous savez, pour que le bien-être des femmes soit au coeur de nos actions, il faut aussi qu’elles soient présentes au conseil municipal.

Après 132 ans, il est grand temps d’élire une femme comme mairesse à Vancouver. Je veux que les gens votent pour moi, non pas parce que je suis une femme, mais parce que je suis la personne la plus expérimentée.

Shauna Sylvester, candidate à la mairie de Vancouver

Que proposez-vous pour faire face à la crise des opioïdes?

Nous faisons face à une crise d’empoisonnement de la drogue. Pas à une épidémie. C’est la présence du fentanyl dans la drogue qui tue les gens.

Des jeunes qui essaient de la drogue pour la première fois meurent, des personnes dépendantes à la drogue qui sont isolées meurent. Aujourd’hui, les surdoses sont la première cause de mortalité chez les hommes de moins de 30 ans.

Il faut également remettre au coeur de notre action la stratégie des quatre piliers contre la drogue.

Les quatre piliers

La stratégie des quatre piliers comme réponse à l’utilisation de la drogue a d’abord été mise de l’avant par l’ancien maire de Vancouver Philip Owen (1993-2002). Il s'agit de la réduction des méfaits, de la prévention, du traitement pour les toxicomanes et de l'application de la loi.

Un autre des enjeux au coeur de ces élections est le transport.

Oui, nous vivons une transition sur cette question et ça me réjouit! Nous voulons que les routes soient praticables pour ceux qui ont une voiture, mais il faut se préparer à l’électrification de nos transports.

Je suis aussi en faveur de la construction d’une prolongation du métro de Broadway jusqu’au campus de l’Université de la Colombie-Britannique. Sur ce campus il y a autant de gens que dans la ville de Kamloops!

Shauna Sylvester devant un écran de télévision qui présente une image d'un autobus municipal de Vancouver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Shauna Sylvester, photographiée en 2014, se présente comme candidate indépendante à la mairie de Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Nous devons aussi préparer nos routes en prévision de l’arrivée des véhicules autonomes.

Shauna Sylvester tient également à parler de son amour pour la francophonie et raconte qu’elle a passé du temps à Québec pour y apprendre le français.

« Mon père était francophone et quand il a grandi à Winnipeg, il n’a pas été bien traité », se rappelle-t-elle. « Je compatis donc avec tous ces francophones qui tentent d’exister dans un univers majoritairement anglophone. »

En parlant d'écologie, quelle est votre position sur le pipeline de Kinder Morgan?

J’ai déjà eu cette discussion avec le gouvernement fédéral : les oléoducs ne sont pas viables sur le plan économique.

Shauna Sylvester avec deux enfants.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Shauna Sylvester a participé à plusieurs missions à l'international, notamment par le biais de l'organisme CUSO

Photo : Fournie par Shauna Sylvester

Comment comptez-vous vous démarquer de votre rival Kennedy Stewart, qui a reçu l’appui des forces progressistes?

Je suis la candidate du centre et j’ai l'appui de tout le spectre politique. Permettez-moi de vous rappeler que j’ai aussi une feuille de route environnementale très solide : je travaille sur les questions écologiques depuis les années 1980.

De plus, on m'appelle quand tout va mal dans la ville et qu'une modératrice doit intervenir pour trouver une solution. J'ai touché à tout, du logement au transport en commun en passant par du travail au fédéral et au provincial.

Devant un conseil municipal qui risque d’être diversifié, ma réelle indépendance me donne une longueur d’avance en matière de gouvernance.

NDLR : Radio-Canada a rencontré 4 des 21 candidats à la mairie de Vancouver pour connaître leurs propositions.
Cette entrevue a été traduite, adaptée et raccourcie à des fins de publication.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !